Navigation – Plan du site
Dossier Filmer (dans) le Pacifique

Disney’s Moana and the Portrayal of Moral Personhood in Hollywood’s Pacific (1932-2016)

Vaiana de Disney et la représentation de la personne morale dans le Pacifique de Hollywood (1932-2016)
David Lipset
p. 73-84

Résumés

Le but de cet article n’est pas de débattre de la nature commerciale ou des ressorts idéologiques des films hollywoodiens. Mon but est exégétique ou méthodologique. Je veux déplacer la critique des représentations hollywoodiennes des peuples et des cultures du Pacifique vers la manière dont ils sont, ou non, représentés comme des personnes morales, expression dont je préciserai la signification ci-dessous. Je commence par présenter le concept de personne morale dans l’anthropologie sociale et dans le travail du critique littéraire canadien Northrop Frye. Ensuite, j’examine trois films hollywoodiens : Rain (1932) et Blue Hawaii (1961) dans lesquels la personnalité morale des habitants des îles du Pacifique est réduite et marginalisée tandis que les figures des protagonistes occidentaux sont mises en avant, bien que de différentes manières. Pour finir, j’évoque le film Vaiana de Disney (2016), qui exclut totalement les personnages occidentaux, en se focalisant sur les aventures d’une jeune Polynésienne avant le contact avec les Occidentaux. Vaiana y parvient, selon moi, car c’est une comédie musicale d’animation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Moral Persons and Moral Heroes
Rain as Low Mimetic Tragedy
Blue Hawaii as Low Mimetic Comedy
Moana as Romantic Heroine
Conclusion: The Moral Heroes of Hollywood’s Pacific

Aperçu du début du texte

In the film studies literature, Hollywood’s interest in Pacific peoples, places and material cultures has been questioned (Reyes, 1995). Raymond Betts charged Hollywood with projecting “canned” visions of a “tropical paradise with softly undulating definitions formed by waving palm, soothing surf and swaying dancers” (1991: 30). Writing about the 1925-1942 period, Glenn Man concluded that its South Seas films offered two-hour glimpses of Edenic paradise where natives were childlike and did little more than fish, gather coconuts and bananas, feast, and, of course, make love (1991: 27, 16). For these critics, Hollywood exoticized Pacific Islanders and Pacific places (Wood, 1999).

Why so? This stereotypy may be understood in terms of the mass media and society problem, and Horkheimer and Adorno’s concept of the “culture industry” (1944). In the industrialized, mass-produced aesthetic system to which they referred, art is shaped by commercial imperatives and functions to provide ideologi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Lipset, « Disney’s Moana and the Portrayal of Moral Personhood in Hollywood’s Pacific (1932-2016) », Journal de la Société des Océanistes, 148 | 2019, 73-84.

Référence électronique

David Lipset, « Disney’s Moana and the Portrayal of Moral Personhood in Hollywood’s Pacific (1932-2016) », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 148 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/jso/10559 ; DOI : 10.4000/jso.10559

Haut de page

Auteur

David Lipset

University of Minnesota, lipse001@umn.edu

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page