Navigation – Plan du site
Hors dossier

The marae of Taputapuātea (Ra’iatea, Society Islands) in 2016: nature, age and origin of coral erected stones

Le marae de Taputapuātea (Ra’iatea, îles de la Société) en 2016 : nature, âge et origine des blocs de corail érigés
Bernard Salvat, Tamara Maric, Tyler Goepfert et Anton Eisenhauer
p. 281-300

Résumés

Le marae Taputapuatea de Ra’iatea est un site emblématique mondialement considéré et un lieu sacré pour les Ma’ohi de la Polynésie orientale et le centre d’un vaste réseau politico-religieux-culturel du triangle polynésien. Les pierres érigées constituant l’ahu avaient été nommées « dalles calcaire » sans autre précision par les auteurs précédents. Ce sont des microatolls : coraux (Porites) vivant dans des eaux très peu profondes et se développant latéralement, la croissance en hauteur étant limitée par le bas niveau de la mer. Un total de 38 échantillons ont été datés (U/Th) sur 19 microatolls, donnant des âges de 3 et 5 millénaires. Il s’agit de microatolls fossiles dont l’existence remonte à un niveau de la mer Holocène de 0,80 m plus élevé qu’aujourd’hui, époque où les Polynésiens étaient absents. D’autres datations (mollusques, blocs de remplissage de corail) datent la construction du marae des xviie-xviiie siècles. Nous émettons l’hypothèse que les microatolls fossiles érigés de l’ahu ont été collectés par des Polynésiens sur le site et que d’autres sont toujours sous terre.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Description of the Taputapuātea complex
History of research
The marae of Taputapuātea: past descriptions, restorations, and situation in 2016
Past observations and restorations
The marae in 2016
Identification of the coral materials constituting the marae
A vague qualification as limestone in the past
Identification of coral stones of Taputapuātea in 2016
Sampling on Taputapuātea for dating
Dating
Uranium/Thorium Age Dating
Radiocarbon 14c Age Dating
Results of dating
Discussion and conclusions

Aperçu du début du texte

Marae are sacred sites where Polynesians built lithic temples, prior to the 19th century. They are the testimony of ancient ceremonial and religious sites where Polynesians invoked their gods and ancestors. Some important marae also had a strong political role through the hierarchical socio-political system of the Hui Ari’i (High Chiefs) in the Society Islands, French Polynesia.

The most monumental stone temples caught the attention of the first explorers of Oceania, such as Sydney Parkinson, Sir Joseph Banks and Hermann Dietrich Spöring, Cook’s companions on his first trip when they visited the Taputapuātea site on Ra’iatea in the Society Islands in July 1769 (Eddowes, 2001: 78-85). Such temples were constructed in all the high volcanic islands and on the atolls of French Polynesia, with a great variety of architectural types.

In the Society Islands, a specific architectural plan of marae developed around the 14th to 15th centuries. This plan regrouped essential elements that are pre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Salvat, Tamara Maric, Tyler Goepfert et Anton Eisenhauer, « The marae of Taputapuātea (Ra’iatea, Society Islands) in 2016: nature, age and origin of coral erected stones », Journal de la Société des Océanistes, 149 | 2019, 281-300.

Référence électronique

Bernard Salvat, Tamara Maric, Tyler Goepfert et Anton Eisenhauer, « The marae of Taputapuātea (Ra’iatea, Society Islands) in 2016: nature, age and origin of coral erected stones », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 149 | 2019, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/jso/11070 ; DOI : https://doi.org/10.4000/jso.11070

Haut de page

Auteurs

Bernard Salvat

psl-ephe (École pratique des hautes études), criobe, cnrs - upvd - usr 3278, Université de Perpignan, 66860 Perpignan, France, corresponding author; bsalvat@univ-perp.fr

Articles du même auteur

Tamara Maric

Musée de Tahiti et des Iles, Tahiti, Polynésie française – umr 7041 Ethnologie préhistorique – cirap-upf; conservateur@museetahiti.pf

Tyler Goepfert

geomar, Helmholtz-Zentrum für Ozeanforschung Kiel, Kiel, Germany; tgoepfert@geomar.de

Anton Eisenhauer

geomar, Helmholtz-Zentrum für Ozeanforschung Kiel, Kiel, Germany; aeisenhauer@geomar.de

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page