Navigation – Plan du site
Articles

Chauves-souris et roussettes en Papouasie Nouvelle-Guinée. Leurs représentations dans la région du Sepik

Bats and flying-fox in Papua New Guinea. Their representations in the Sepik region
Christian Coiffier
p. 43-56

Résumés

En Nouvelle-Guinée, les chauves-souris ont depuis longtemps un statut bien particulier. Nous nous intéresserons ici aux représentations de ces animaux dans la région du Sepik. Chauves-souris et roussettes sont des intermédiaires indispensables dans les écosystèmes locaux ; l’une par sa capacité à détruire d’énormes quantités d’insectes nuisibles à l’homme et à ses cultures, l’autre par son rôle de pollinisateurs et de diffuseurs de certains végétaux utiles aux humains. Mais des études scientifiques récentes montrent que ces animaux sont également des réservoirs de dangereux virus. De nombreux mythes évoquent l’origine des humains à partir d’ancêtres roussettes. Il existe, dans la région du Sepik et dans d’autres régions de Nouvelle-Guinée, une relation intime entre les roussettes et l’alimentation, mais également avec la gestation et la fécondité humaine. Ce qui peut expliquer les fréquentes représentations de ces animaux dans la culture matérielle des peuples de Nouvelle-Guinée.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Généralités sur les chauves-souris et les roussettes
Relation des chauves-souris et des roussettes avec le monde des esprits
Mythes concernant roussettes et chauve-souris dans la région du Sepik
Images des roussettes et des chauves-souris dans la vie rituelle
Représentations matérielles des roussettes et des chauves-souris
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les chauves-souris sont de plus en plus suspectées d’être des réservoirs de dangereux virus (covid-19, Ebola, mers, nipah, rage, sras, Marburg,…) capables d’être transmis à d’autres animaux sauvages ou domestiques, voire aux humains (Courtejoie, 2014). De nombreuses et récentes enquêtes épidémiologiques sont en cours à leur sujet. Selon des chercheurs de l’université de Berkeley en Californie, les chauves-souris ont un système immunitaire très développé favorable à la réplication de l’adn de ces virus. Cet article fait le point sur les diverses représentations de ces animaux dans la région du Sepik en Papouasie Nouvelle-Guinée à partir de recherches personnelles comparées à la littérature ethnographique.

Carte 1. – Région du Sepik avec les noms de peuples cités dans le texte (en rouge). Les points noirs indiquent des noms de village

Carte 1. – Région du Sepik avec les noms de peuples cités dans le texte (en rouge). Les points noirs indiquent des noms de village

(C. Coiffier)

C’est un concours de circonstances qui m’a amené à m’intéresser depuis quatre ans aux chauves-souris et aux rou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Coiffier, « Chauves-souris et roussettes en Papouasie Nouvelle-Guinée. Leurs représentations dans la région du Sepik », Journal de la Société des Océanistes, 150 | 2020, 43-56.

Référence électronique

Christian Coiffier, « Chauves-souris et roussettes en Papouasie Nouvelle-Guinée. Leurs représentations dans la région du Sepik », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 150 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 15 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/jso/11452 ; DOI : https://doi.org/10.4000/jso.11452

Haut de page

Auteur

Christian Coiffier

Attaché du mnhn (umr 7206, Éco-Anthropologie), chcoiffier1@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page