Navigation – Plan du site

AccueilNuméros150ArticlesDes Lapita au cyclone Pam : une h...

Articles

Des Lapita au cyclone Pam : une histoire de la composition des jardins de Tongoa (Vanuatu)

From Lapita to cyclone Pam: A history of the composition of Tongoan gardens (Vanuatu)
Maëlle Calandra
p. 93-106

Résumés

Se fondant sur l’histoire de la diversité des plantes cultivées à Tongoa, une île du centre du Vanuatu, régulièrement frappée par des catastrophes « naturelles », comme l’ont illustré le cyclone Pam en mars 2015 et le cyclone Harold en avril 2020, cet article cherche à mettre en évidence la singularité de l’horticulture qui y est pratiquée. Pour ce faire, après avoir rappelé l’origine géographique des plantes cultivées et l’histoire de leur diffusion dans la région, il décrit les différents types de jardins rencontrés à Tongoa. Il s’achève sur les changements induits, après le passage du cyclone Pam, au sein de ces espaces et sur les pratiques que sous-tendent qu’ils sous-tendent.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La dispersion des plantes alimentaires dans le Pacifique Sud
Les premiers voyages de peuplement
L’arrivée des Européens dans la région
L’horticulture à Tongoa
Le jardin spécialisé (roara ni nawi)
Le jardin de polyculture (tafa)
Des horticulteurs collectionneurs
Les réseaux d’échanges « traditionnels »
L’apparition récente des semences industrielles dans les jardins
Les effets du cyclone Pam dans les jardins
Des semences distribuées par l’aide internationale
La recomposition des espaces cultivés
Les reliques du cyclone

Aperçu du début du texte

Dans les pays insulaires du Pacifique Sud, une grande partie des plantes cultivées pour la subsistance sont exogènes à la région, seule une minorité est endémique et a préexisté à l’arrivée des premiers humains. Aujourd’hui, leur mise en culture perdure au sein d’espaces dédiés: les jardins. Les plantes qui les composent sont le corollaire d’un long processus de sélection et d’innovations techniques entrepris par les humains depuis des millénaires. Au Vanuatu, pays le plus exposé aux catastrophes « naturelles » (Bündnis Entwicklung Hilft, 2019 : 7), où les cyclones, les tremblements de terre, les raz-de-marée, les glissements de terrain, les sécheresses, les inondations et les éruptions volcaniques sont récurrents et parfois se cumulent, les horticulteurs ont également dû intégrer cette donnée à leurs pratiques, afin de garantir la pérennité des plantes dont ils dépendent pour leur alimentation. Ailleurs dans l’archipel, comme à Tongoa, les habitants ont toutefois su tirer parti des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maëlle Calandra, « Des Lapita au cyclone Pam : une histoire de la composition des jardins de Tongoa (Vanuatu) », Journal de la Société des Océanistes, 150 | 2020, 93-106.

Référence électronique

Maëlle Calandra, « Des Lapita au cyclone Pam : une histoire de la composition des jardins de Tongoa (Vanuatu) », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 150 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 16 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/jso/11616 ; DOI : https://doi.org/10.4000/jso.11616

Haut de page

Auteur

Maëlle Calandra

Post-doctorante en anthropologie, idex-isite initiative 16-idex-0001 (CAP 20-25)/Challenge 4, Université Clermont Auvergne, cnrs, lapsco (umr 6024), F-63000 Clermont-Ferrand, France. Associée au credo (Aix Marseille Université, cnrs, ehess, umr 7308, Marseille), maelle.calandra@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Journal de la société des océanistes est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search