Navigation – Plan du site

AccueilNuméros152Dossier : Musées et collections o...Cannes, de Ginoux de la Coche à 2...

Dossier : Musées et collections océaniennes en France

Cannes, de Ginoux de la Coche à 2020. Poursuivre une collection océanienne figée dans le temps ?

Cannes, from Ginoux de la Coche to 2020. Enhancing an oceanian collection stuck in time
Théano Jaillet
p. 35-48

Résumés

Cannes au xixe siècle, ville cosmopolite de la Riviera française, est à la fois lieu de villégiature et point de passage pour les voyageurs de retour de l’Orient. Par un heureux hasard, des objets du Pacifique se retrouvent dans une prestigieuse collection d’antiquités méditerranéennes et orientales donnée à la ville de Cannes en 1877 par le baron hollandais Lycklama. Fruit de la collecte du voyageur et journaliste Edmond de Ginoux de la Coche, ce fonds océanien a constitué les bases d’une collection qui n’a depuis cessé de croître. Cet article retrace l’histoire de l’entrée de l’Océanie dans les musées cannois et propose de mettre en valeur certaines étapes clés de l’enrichissement de la collection. Aux côtés de la Polynésie, particulièrement mise à l’honneur dans l’exposition permanente, de nombreuses îles du « Grand Océan » sont évoquées au fil de ce voyage de découverte des objets phares conservés au musée des explorations du monde.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Les objets océaniens dans les collections de la ville de Cannes
Le noyau historique : la collection Lycklama
Edmond de Ginoux de la Coche et sa collection
La reprise des acquisitions « au fil de l’eau » (1960-2005)
Ginoux, ses objets et son œuvre
Ce que nous apprend le catalogue raisonné
Des objets sensibles
Poursuite de la recherche autour de Ginoux
Politique d’acquisition et de mise en valeur de la collection océanienne
Les pistes d’enrichissement
Les acquisitions récentes
Le cas particulier d’Adèle de Dombasle
La mise en valeur de la collection

Aperçu du début du texte

Le musée de la Castre à Cannes, devenu musée des explorations du monde (mem) depuis le 1/1/2021, est l’un des rares musées territoriaux à conserver une collection océanienne significative. En effet, les objets polynésiens, mélanésiens et micronésiens, loin d’y être anecdotiques, constituent le cœur du parcours d’exposition ethnographique du musée cannois. Répartie entre salles d’exposition permanente et réserves, cette collection s’organise autour du fonds du baron Lycklama dont la donation remonte à 1877. Longtemps restée figée, elle s’est peu à peu étoffée au xxe siècle, par le biais de dons et d’achats sur le marché de l’art, avant que cette politique d’acquisition ne s’essouffle à nouveau.

Le présent article propose de retracer l’histoire de la collection océanienne et présente les pistes actuellement explorées par l’équipe scientifique du musée afin de poursuivre l’enrichissement du fonds Pacifique et sa valorisation. Dans la première partie de l’article, l’étendue de la collect...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Théano Jaillet, « Cannes, de Ginoux de la Coche à 2020. Poursuivre une collection océanienne figée dans le temps ? », Journal de la Société des Océanistes, 152 | 2021, 35-48.

Référence électronique

Théano Jaillet, « Cannes, de Ginoux de la Coche à 2020. Poursuivre une collection océanienne figée dans le temps ? », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 152 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 24 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/jso/12933 ; DOI : https://doi.org/10.4000/jso.12933

Haut de page

Auteur

Théano Jaillet

Directrice-conservatrice des musées de la ville de Cannes, Theano.JAILLET@ville-cannes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Journal de la société des océanistes est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search