Navigation – Plan du site

AccueilNuméros157Chroniques de l'actualité scienti...Comptes-rendus d'ouvragesCompte rendu de Autochtonie et qu...

Chroniques de l'actualité scientifique et culturelle
Comptes-rendus d'ouvrages

Compte rendu de Autochtonie et question éducative dans les Outre-mer. Une enquête comparative en Guyane et en Polynésie française de Alì Maurizio

Pointe-à-Pitre, Presse Universitaire des Antilles, 210 p.
Séverine Ferriere
Référence(s) :

Alì Maurizio, 2023. Autochtonie et question éducative dans les Outre-mer. Une enquête comparative en Guyane et en Polynésie française, Pointe-à-Pitre, Presse Universitaire des Antilles, 210 p.

Texte intégral

1Dans son ouvrage au titre éclairant « Autochtonie et question éducative dans les Outre-mer. Une enquête comparative en Guyane et en Polynésie française », Maurizio Alì met en lumière les pratiques de socialisation dites informelles, dans le cadre familial et domestique, d’enfants âgés de 2 et 7 ans, chez les Wayana-Apalaï d’Antecume pata en Guyane française et les Enata de Hiva Oa dans l’archipel des Marquises en Polynésie française.

2À travers deux terrains d’enquête, l’auteur se situe à la croisée des disciplines que sont les sciences de l’éducation et l’anthropologie, le tout sous-tendu par une réflexion sur les politiques publiques en matière d’éducation. En effet, interroger les phénomènes éducatifs, formels et informels, par l’intermédiaire de logiques éducatives interactives, permet de témoigner de tensions entre plusieurs systèmes dans lesquels gravitent les enfants. En filigrane, cela offre l’opportunité de poser la question de l’autonomie et de l’émancipation, tant identitaire que politique, de peuples autochtones dans un espace français, inclus dans un monde contemporain globalisé.

3La première partie de l’ouvrage présente les contextes des terrains investigués ainsi que les méthodes et les outils déployés et les résultats des observations et entrevues menées. En prémices, l’auteur expose les bases d’une réflexion sur l’ethnographie en éducation, avec une focale portée sur les interactions éducatives dans une approche écosystémique. L’ensemble de ces remarques, dans une perspective comparatiste, conduit à une analyse éthique très intéressante sur le positionnement du chercheur et plus largement de la recherche, particulièrement dans le champ de l’éducation.

4Un détour ethnohistorique précieux permet d’appréhender les similitudes de ces deux territoires ultramarins en Guyane et en Polynésie, qui sont géographiquement isolés et ruraux, mais aussi de prendre la mesure de la place de l’éducation, de la socialisation et de la scolarisation dans ces deux contextes postcoloniaux, ainsi que définis par l’auteur. Puis, Alì Maurizio présente les « galaxies des microsystèmes de socialisation », en décrivant alternativement les « écosystèmes éducatifs » chez les enfants Wayana-Apalaï et enata. C’est l’occasion de découvrir (ou redécouvrir) les conceptions familiales dans ces deux territoires, en ce qui concerne les lignages, très éclairantes afin de saisir les rapports à l’éducation et la socialisation des enfants et des adolescents. Ces écosystèmes, qui offrent des modalités interactives d’apprentissages notamment entre pairs, mettent en exergue de possibles décalages représentationnels entre coutumes et modernité, qui peuvent révéler certains « troubles identitaires », piste développée par la suite. Ensuite, les données recueillies après de nombreuses heures d’observation directes d’enfants, en focalisant sur les rythmes parentaux, sont proposées. Cela permet de mesurer les temps d’exposition aux interactions éducatives, de ceux dévolus aux activités éducatives. Des observations complémentaires dans l’hexagone ont également été réalisées, afin d’obtenir un élément de comparaison.

5Dans un second temps, prenant appui sur les styles interactifs parentaux développés par Rodica Ailincai (2005), les observations croisent les styles éducatifs et les éducateurs (qui comprennent les parents, les grands-parents, les oncles et tantes paternels et maternels, ainsi que les frères, sœurs et cousins). Cela offre une photographie du temps consacré aux enfants, mais surtout dans quelle(s) perspective(s), avec quelles finalités, au sein de la communauté. Ces observations se terminent par une mise en perspective de l’idéologie éducative qui sous-tend l’action, au regard des variables contextuelles relatives aux terrains d’enquête.

6Cela introduit la seconde partie, qui propose un éclairage très pertinent des limites et des obstacles d’une assimilation culturelle, tout en mettant en évidence les questions identitaires sous-jacentes à l’ensemble de l’ouvrage.

7Cette analyse repose sur trois grandes entrées qui émergent des enquêtes de terrain approfondies : les idéologies éducatives, la scolarisation comme possible « ascenseur social », pour ouvrir la réflexion sur les politiques éducatives en contextes ultramarins. Maurizio Alì interroge ce que cela requiert et provoque, en ce qui concerne l’évolution ainsi que l’adaptation en contexte écologique complexe, dans ces deux univers culturels sur bien des points antagonistes, tant pour les enfants que pour les personnes responsables de leur éducation. L’importance de ces enjeux transparait à travers la modification des styles éducatifs parentaux au bénéfice de l’acquisition d’une culture scolaire. Si les enfants sont tenus de réussir dans les deux domaines, la réalité, généralement bien différente, conduit les adolescents et jeunes adultes à ne plus trouver leur place ni dans la communauté nationale ni dans leur communauté d’appartenance, ce que l'auteur associe à l’illusion de l’ascenseur social. Enfin, deux grands obstacles, qui peuvent s’avérer des pistes coopératives, sont identifiés. D’abord des obstacles d’ordre structurel, tels que les ressources matérielles, souvent dues à l’isolement géographique. L’auteur dresse par exemple un tableau assez édifiant des poursuites d’études potentielles dans ces deux lieux, qui n’offrent effectivement pas de réelle possibilité d’insertion professionnelle sur place. Les obstacles définis comme idéologiques regroupent quant à eux les rythmes et calendriers scolaires (en décalage avec la vie locale et les cycles saisonniers), ainsi que les programmes scolaires et le manque de formation des personnels.

8Finalement, cette enquête très approfondie interroge la transmission de deux univers culturels éloignés par bien des aspects, et l’adaptation des jeunes à une double identité. Cela conduit également à penser la notion de réussite, tant dans ses représentations que dans ses évolutions plus contemporaines, ainsi que le concept d’égalité, autour de la question que pose l’auteur : « si l’école n’est pas un ascenseur social et n’est pas capable de garantir l’égalité des chances pour tous les élèves, à qui sert-elle aujourd’hui dans les contextes autochtones de l’Outre-mer ? » (p. 134). À travers cette étude, la réflexion est aussi posée quant à la prise en considération et la participation aux prises de décision des communautés autochtones dans ce qui a trait aux questions éducatives.

9Cet ouvrage est d’un intérêt certain pour toute personne qui gravite autour des enfants, des adolescents et des élèves, dans une perspective écosystémique. En reprenant le modèle bronfenbrennien (1979), communément présenté comme une poupée russe, avec un système d’emboitement des différents systèmes (macrosystème, exosystémique, mésosystémique, microsystème, l’ensemble traversé par le chronosystème), Maurizio Alì illustre avec précision les obstacles à la réussite scolaire des élèves autochtones de deux territoires d’Outre-mer. L’approche comparatiste offre une mise en exergue des similitudes, qui interrogent notamment les macrosystèmes, comprenant les croyances, les valeurs, mais aussi les politiques, ainsi que les microsystèmes, autour des rapports école-famille.

Haut de page

Bibliographie

Ailincai Rodica, 2005. Un dispositif d’éducation parentale. Sensibilisation des parents à leur rôle d’accompagnateur de leur enfant dans le cadre d’un musée à caractère scientifique et technique, Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation, Université Paris 5 – René Descartes.

Bronfenbrenner Urie, 1979. The Ecology of Human Development: Experiments by Nature and Design, Cambridge, Harvard University Press.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Séverine Ferriere, « Compte rendu de Autochtonie et question éducative dans les Outre-mer. Une enquête comparative en Guyane et en Polynésie française de Alì Maurizio »Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 157 | 2023, mis en ligne le 01 février 2024, consulté le 13 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/jso/15484 ; DOI : https://doi.org/10.4000/jso.15484

Haut de page

Auteur

Séverine Ferriere

Université de la Réunion, icare

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search