Navigation – Plan du site
Dossier Urbanisation en Mélanésie

Rural-urban migrants, translocal communities and the myth of return migration in Vanuatu: the case of Paama

Migrants vers la ville communautés translocales et le mythe du retour au Vanuatu : le cas de Paama
Kirstie Petrou et John Connell
p. 51-62

Résumés

Au Vanuatu, l’urbanisation s’est développée rapidement au cours des dernières décennies. La migration circulaire a progressivement laissé la place à la sédentarisation urbaine, alors que deux voire trois générations de ni-Vanuatu grandissent en ville. Les migrants originaires de la petite île de Paama habitent en grand nombre à Port-Vila où on compte un plus grand nombre de Paamais que sur leur île d’origine. Peu d’entre eux retournent à Paama, même si une part importante de toutes les générations exprime le désir d’y retourner « un jour » une fois ses projets réalisés et maintient des liens économiques et sociaux avec les résidents de l’île. Parmi les raisons qui jouent contre le retour vers Pamaa se trouvent la sécurité du travail et du logement en ville, l’accès à l’éducation et aux services de santé, la présence de la famille, la peur de la sorcellerie et les mariages inter-ethniques. Peu s’enthousiasment par rapport aux défis liés à l’économie de subsistance et à la vie rurale. Ceux qui y sont retournés, face à l’emploi et aux activités économiques rares, aux ressources limitées, sont plutôt ceux qui y jouissaient d’un statut social particulier, que des gens cherchant à y développer l’économie locale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Return migration: a review of the literature
Data collection
Setting
Paama
Return migrants
Attitudes to return amongst urban migrants
Who is returning to Paama? Rationales for return
Challenges faced
The impact of return
Conclusion

Aperçu du début du texte

Much of the Pacific is coming closer to the global situation where half the world’s population live in urban areas. In recent decades, urbanization has proved seemingly inexorable especially in Melanesia as a consequence of internal migration and natural increase. Port Moresby, the capital of png is approaching 500,000 people and may well become the first millionaire city in the Pacific by 2030. The population of Port Vila, the capital of Vanuatu, has passed 50,000 and spilled over from its formal urban boundaries into rural Efate. Rapid urbanization has created multiple challenges, especially as it increasingly appears that urban residents are becoming more permanent and more reluctant to return ‘home’ and consequently require urban service provision. This paper seeks to examine the extent to which migrants from the small outer island of Paama have become permanent urban residents, committed to remaining in the city, or, by contrast, anticipating a return home as part of a persiste...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kirstie Petrou et John Connell, « Rural-urban migrants, translocal communities and the myth of return migration in Vanuatu: the case of Paama », Le Journal de la Société des Océanistes, 144-145 | 2017, 51-62.

Référence électronique

Kirstie Petrou et John Connell, « Rural-urban migrants, translocal communities and the myth of return migration in Vanuatu: the case of Paama », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 144-145 | 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/jso/7696 ; DOI : 10.4000/jso.7696

Haut de page

Auteurs

Kirstie Petrou

School of Geosciences, The University of Sydney
kirstie.petrou@utas.edu.au

John Connell

School of Geosciences, The University of Sydney
john.connell@sydney.edu.au

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page