Navigation – Plan du site
Hors dossier

Du sperme au sang : métamorphoses de la parenté et de la société baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée)

From some sperm to the blood: metamorphoses of the kinship and the Baruya society (Papua New Guinea)
Anne-Sylvie Malbrancke
p. 299-314

Résumés

Partant d’une analyse longitudinale des mariages chez les Baruya de Papouasie Nouvelle-Guinée, cet article revisite leurs croyances et pratiques relatives aux substances corporelles, ainsi que les idéologies associées qui structurent les relations entre les sexes. Sans déduire de causalité mécanique entre les divers phénomènes abordés ici, je cherche à montrer que les « métamorphoses de la parenté » baruya s’accompagnent et sont reflétées par des glissements symboliques importants dans les représentations des substances vitales en jeu dans la conception de la procréation, la fabrication de la personne et le partage de l’identité. Ces recompositions sont étroitement liées à de nouvelles normes guidant les comportements sociaux et sexuels entre hommes et femmes. Je cherche à replacer cette recherche dans les débats actuels centrés sur le changement socioculturel et à envisager ces mutations de valeurs socio-culturelles en les articulant avec les permanences observées sur plusieurs plans de la vie sociale baruya.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

« Ce n’est pas fait pour être mangé ! » : les métamorphoses du sperme et du sang
Des pratiques matrimoniales en mutation
La domination masculine en question
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article se propose de réfléchir au rôle qu’une nouvelle perception des substances corporelles chez les Baruya de Papouasie Nouvelle-Guinée joue dans la mutation de leurs interdits matrimoniaux et dans les transformations socioculturelles relatives aux relations entre les sexes. L’articulation entre le biologique et le social est une perspective que les recherches dédiées à la Mélanésie explorèrent dès les années 1960 (Wagner, 1967 ; Buchbinder et Rappaport, 1976). Cette approche connut par la suite des développements importants, notamment dans les théories de représentation de la personne (voir entre autres Jorgensen, 1983 ; Strathern, 1988 ; Knauft, 1989 ; Bonnemère, 1990). En France, les travaux pionniers de Françoise Héritier (1994, 1996, 2003) ancrèrent la réflexion dans une conception matérialiste, partant du biologique :

« pour expliquer comment se sont mis en place aussi bien des institutions sociales que des systèmes de représentations et de pensée. » (2002 [1996] : 23)

C’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Sylvie Malbrancke, « Du sperme au sang : métamorphoses de la parenté et de la société baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée) », Journal de la Société des Océanistes, 144-145 | 2017, 299-314.

Référence électronique

Anne-Sylvie Malbrancke, « Du sperme au sang : métamorphoses de la parenté et de la société baruya (Papouasie Nouvelle-Guinée) », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 144-145 | 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/jso/7888 ; DOI : 10.4000/jso.7888

Haut de page

Auteur

Anne-Sylvie Malbrancke

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page