Navigation – Plan du site
Hors dossier

Évolution de la pratique de pêche aux ature (Selar crumenophthalmus) à Opunohu-Moorea (Polynésie française)

Pauline Fabre et Tamatoa Bambridge
p. 315-328

Résumés

Cet article concerne la pêche aux ature (ou chinchard en français), un poisson pélagique saisonnier très apprécié par les Polynésiens. Il décrit l’évolution de cette pêche depuis les années 1960 à nos jours dans la baie de Opunohu à Moorea. Les nouvelles normes environnementales, l’urbanisation croissante de Moorea, ont induits des changements dans les représentations, les discours et les pratiques des pêcheurs. La méthodologie conduite est fondée sur des entretiens non directifs et sur l’observation – participante entre janvier et juin 2015. L’analyse de ces recompositions induites porte sur la reformulation de la conscience environnementale des pêcheurs, les rapports conflictuels et la transformation du statut socio-économique de cette pêche.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Contexte de l’étude
Problématique
Méthodes
Une pêche traditionnelle face aux changements
Une pêche ancrée dans la tradition
Comparaison avec la pêche des ature à Tahiti
Les effets induits des nouvelles dynamiques
La reformulation locale de la conscience environnementale
Une recomposition des conflits
Une modification de la nature des activités
Conclusion

Aperçu du début du texte

Contexte de l’étude

Le chinchard (Selar crumenophthalmus, Carangidae) est une espèce pélagique présente dans toute la région tropicale et subtropicale de l’Indo-Pacifique (Smith-Vaniz, 1984). Chaque année, l’arrivée de bancs d’une dizaine de milliers de poissons fait l’objet d’une exploitation intensive dans certains pays (pour les Philippines : Dalzell et Peñaflor, 1989 ; pour l’Inde : Debabrata et al., 2015) et représente une importance particulière pour les espaces côtiers de certaines îles (pour La Réunion : Roos et al., 2007 ; pour les Maldives : Adeeb et al., 2014). La pêche des chinchards revêt généralement un caractère traditionnel et artisanal par l’utilisation d’une ligne munie de plusieurs hameçons ou de sennes de plage. Dans le Pacifique Sud, en Polynésie française, la pêche du chinchard, connu sous le nom de ature a depuis toujours été pratiquée selon les mêmes méthodes et se réfère dans sa mise en œuvre aux anciennes traditions polynésiennes.

À Tahiti, la pêche des atur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pauline Fabre et Tamatoa Bambridge, « Évolution de la pratique de pêche aux ature (Selar crumenophthalmus) à Opunohu-Moorea (Polynésie française) », Le Journal de la Société des Océanistes, 144-145 | 2017, 315-328.

Référence électronique

Pauline Fabre et Tamatoa Bambridge, « Évolution de la pratique de pêche aux ature (Selar crumenophthalmus) à Opunohu-Moorea (Polynésie française) », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 144-145 | 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 21 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/jso/7906 ; DOI : 10.4000/jso.7906

Haut de page

Auteurs

Pauline Fabre

École pratique des hautes études (ephe)
fabre.plc@gmail.com

Tamatoa Bambridge

Directeur de Recherche, usr 3278 criobe-ephe-cnrs, Moorea, Polynésie française
tamatoa.bambridge@criobe.pf

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page