Navigation – Plan du site
Hors dossier

L’atoll polynésien de Mataiva face aux enjeux du phosphate

Alexandre K. Magnan
p. 259-264

Résumés

L’atoll de Mataiva (Tuamotu, Polynésie française) possède un lagon « réticulé », véritable curiosité géologique à la surface de la planète. Ce patrimoine naturel remarquable est cependant menacé, depuis les années 1970, par un projet d’exploitation du phosphate sur toute la moitié ouest du lagon, à l’initiative de diverses compagnies internationales et du gouvernement de Polynésie française, basé à Tahiti. Dans les années 1980, puis dans les années 2000, des rencontres ont été organisées avec les habitants de Mataiva, mais ces derniers se sont systématiquement opposés à ce projet, pour trois raisons principales : un attachement profond à cet atoll qu’il considèrent comme leur « mère nourricière » ; le souvenir de n’avoir plus pu manger de poisson du lagon pendant 10 ans après la phase de test (qui n’a pourtant duré qu’un an et demi) ; et la peur de voir les zones d’exploitation s’étendre aux terres émergées. Si le projet n’a pas abouti jusqu’à maintenant, il n’a pas pour autant été abandonné.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Mataiva et son lagon réticulé
Du phosphate et des hommes
Les messages d’un atoll au monde

Aperçu du début du texte

Cet article d’opinion met en lumière la menace qui pèse sur le lagon « réticulé » de l’atoll de Mataiva (Tuamotu, Polynésie française). Riche en phosphate, ce lagon est convoité depuis les années 1970 par des acteurs internationaux de l’extraction minière et par le gouvernement de Polynésie française, lequel y voit une source de revenus considérables. Or, exploiter le phosphate de Mataiva signifie creuser son lagon, et donc détruire de manière irréversible cette forme géologique quasi unique à l’échelle du globe. Si deux projets d’exploitation ont vu le jour depuis le début des années 1980, l’opposition de la population locale les a jusqu’à maintenant fait avorter. Mais de nouvelles velléités ont émergé depuis début 2015, qui posent une nouvelle fois la question du devenir de cette curiosité naturelle mondiale. Ce cas renvoie plus largement à la question récurrente des choix qu’il convient d’opérer, parfois, entre environnement et développement économique, et plus particulièrement i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre K. Magnan, « L’atoll polynésien de Mataiva face aux enjeux du phosphate », Journal de la Société des Océanistes, 146 | 2018, 259-264.

Référence électronique

Alexandre K. Magnan, « L’atoll polynésien de Mataiva face aux enjeux du phosphate », Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 146 | 2018, mis en ligne le 15 juillet 2020, consulté le 14 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/jso/8084 ; DOI : 10.4000/jso.8084

Haut de page

Auteur

Alexandre K. Magnan

Institut du développement durable et des relations internationales (France), alexandre.magnan@iddri.org; Laboratoire LIENSs, UMR CNRS 7266 CNRS/Université de La Rochelle.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page