Navigation – Plan du site
Dossier Le Sepik : société et production matérielle

A tale of two figures: knowledge around objects in museum collections

L’histoire de deux figures : savoir lié aux objets dans les collections des musées
Lissant Bolton
p. 85-98

Résumés

Les objets collectés par les musées peuvent être une abondante source pour comprendre les sociétés qui les ont produits et utilisés. Dans le domaine mélanésien, il n’existe pas de tradition de lecture des objets afin de comprendre l’histoire. Ceci est dû notamment au fait que peu de choses sont connues sur les objets conservés dans les collections. En examinant deux figures féminines pauvrement documentées et sans corrélations de la région du Bas Sepik, notre étude examine les différentes recherches que l’on peut entreprendre afin d’approfondir notre connaissance de ces objets et ainsi accroître notre connaissance de l’histoire des sociétés dont elles sont originaires. Ces deux figures sont plus spécifiquement dites être originaires du Lac Murik et de la région de Bosmun sur la rivière Ramu. Elles seraient la représentation d’une héroïne de la culture du Bas Sepik.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Background
Collectors
Comparisons and provenance
Field documentation
Nzari and Jeri
Connecting collections and communities

Aperçu du début du texte

This paper takes two similar small female figures as a starting point, one in the musée du quai Branly-Jacques Chirac in Paris and one at the British Museum in London. In both the figure squats on her haunches, arms folded across her belly, her feet grasping the sides of a small cone, which acts as a base. Both have a small shell ring attached to each arm by a plaited band, have two holes pierced in each ear, and beads inserted for the pupils in their eyes (white beads for the Paris figure, blue in London). Both figures have painted faces, and each wears a hood that hangs down her back. The Paris figure has a hook rising from the top of her hood, and circles incised above her breasts. The cone on which the London figure stands is incised. They are close in size: the height of London figure is 25cm, the Paris figure stands at 24.5cm high. Neither figure arrived in Europe accompanied by much information. They have never been linked to each other in any way.

Museum anthropology collecti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lissant Bolton, « A tale of two figures: knowledge around objects in museum collections », Le Journal de la Société des Océanistes, 146 | 2018, 85-98.

Référence électronique

Lissant Bolton, « A tale of two figures: knowledge around objects in museum collections », Le Journal de la Société des Océanistes [En ligne], 146 | 2018, mis en ligne le 15 juillet 2020, consulté le 20 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/jso/8206 ; DOI : 10.4000/jso.8206

Haut de page

Auteur

Lissant Bolton

Lissant Bolton is Keeper of Africa, Oceania and the Americas at the British Museum, London, LBolton@britishmuseum.org

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page