Navigation – Plan du site

numéro thématique n° 149-2019-2 : Le Pacifique en première ligne face au changement climatique

Elodie Fache, Pascal Dumas et Antoine De Ramon N'Yeurt

Objectif de ce numéro thématique

Les communautés scientifiques, politiques et médiatiques présentent généralement le Pacifique tropical comme situé en première ligne face au changement climatique et, par conséquent, comme une région où le changement climatique représente une urgence inégalée. Certains des effets du changement climatique ont déjà été détectés et commencent à être analysés dans cette région : élévation du niveau de la mer, augmentation de la température de la surface de la mer, acidification de l’océan, phénomènes météorologiques extrêmes, etc. Il ne fait aucun doute que, dans les années à venir, ces effets vont constituer des défis majeurs pour les écosystèmes tout comme pour les nations insulaires du Pacifique qui en dépendent. Ce numéro spécial, pluridisciplinaire, du Journal de la Société des Océanistes (JSO) a pour ambition de rassembler des travaux en sciences sociales aussi bien qu’en sciences environnementales relatifs à tous les aspects des changements liés au climat dans le Pacifique.

Changement climatique, les faits

L'influence des activités humaines sur le climat planétaire a été telle depuis la Révolution Industrielle que la création d'une nouvelle ère géologique, l’Anthropocène, a été proposée (Lewis et Maslin, 2015). La concentration atmosphérique de gaz à effet de serre (principalement le dioxyde de carbone, CO2) n’a cessé d’augmenter inexorablement, et même, son taux d’augmentation s’accélère, ce qui signifie que nous sommes engagés dans des décennies de réchauffement planétaire, et ce, même si toutes les émissions cessaient dès aujourd'hui, ce qui semble extrêmement improbable. Le réchauffement du système climatique planétaire est catégoriquement établi (ipcc, 2014). La température moyenne à la surface du globe pourrait être de 2,6° C à 4,8° C plus élevée qu’aujourd’hui en 2100 (ibid.). Environ un quart du CO2 atmosphérique est absorbé par les océans, dont l’acidité des eaux de surface augmente continuellement. De plus, le niveau global de la mer a déjà augmenté d’environ 3 mm par an au cours des vingt dernières années et pourrait atteindre jusqu’à 1 m dans certaines zones d’ici la fin du siècle en raison de l’expansion thermique des océans et de la fonte des calottes glaciaires et des glaciers. Tous ces changements vont avoir des impacts environnementaux profonds sur les écosystèmes terrestres, côtiers et océaniques du Pacifique.

Les effets écologiques du changement climatique

Prédire la trajectoire des écosystèmes confrontés au changement climatique est devenu un domaine de recherche extrêmement actif, mais complexe. Les effets sur la biodiversité ont déjà été largement étudiés au niveau des espèces. Cependant, des observations directes, des études expérimentales et l’utilisation croissante de la modélisation écologique suggèrent un large éventail de réponses adaptatives à différents niveaux d’organisation, de l’organisme au biome (Bellard et al., 2012). Des altérations substantielles sont par exemple anticipées dans les écosystèmes côtiers, où les changements de températures, de régimes pluviométriques, de courants ainsi qu’en termes de disponibilité des nutriments et d’oxygène dissous, d’acidification et de niveau de la mer, etc. menacent les récifs coralliens, les mangroves, les herbiers marins et les espèces associées (Ganachaud et al., 2011). Ces altérations ont de sérieuses implications pour les nations insulaires du Pacifique, qui dépendent de ces habitats pour leur développement économique, leurs revenus nationaux, leur sécurité alimentaire et leurs moyens de subsistance (Bell et al., 2013).

Des récits divergents

Ces nations insulaires du Pacifique sont souvent présentées comme particulièrement vulnérables face aux effets du changement climatique (par exemple, Howes et al., 2018). Pour certains chercheurs, cela reflète une stratégie de victimisation élaborée par des ong et/ou des leaders politiques dans le but de capter des fonds dédiés à l’adaptation au changement climatique (Gay, 2014). Cependant, certains insulaires du Pacifique s’efforcent de remplacer ce récit par celui d’une grande détermination à combattre le changement climatique et/ou à s’y adapter. Ceci est particulièrement bien illustré par le message véhiculé par les Pacific Climate Warriors, un réseau de jeunes insulaires du Pacifique : « We are not drowning. We are fighting ». En outre, se revendiquant désormais grands États insulaires océaniques (plutôt que petits États insulaires en développement), les nations insulaires du Pacifique aspirent à faire entendre leurs voix dans l’arène globale relative au changement climatique, par exemple à travers la Majuro Declaration for Climate Leadership et la présidence fidjienne de la cop23.

Réceptions, perceptions, réponses

Les recherches en sciences sociales sur le changement climatique dans le Pacifique insulaire ont récemment pris une ampleur considérable. Ces recherches considèrent que le « changement climatique » ne se réfère pas seulement à un ensemble de phénomènes physiques qui ont des impacts locaux et peuvent être observés, étudiés, modélisés, etc. Il renvoie également à un ensemble d’idées scientifiques que les insulaires du Pacifique ‘rencontrent’ (Hetzel et Pascht, 2017) et qui peuvent changer leurs façons de penser, de sentir et d’agir (Hulme, 2009). Ce concept donne également lieu à l’émergence d’un ensemble de récits et de contre-récits jouant un rôle clé dans la vie sociale et politique des insulaires du Pacifique (Kempf, 2017) ainsi qu'à diverses stratégies d’adaptation, incluant la relocalisation et la migration (Bryant-Tokalau, 2018). Dans le Pacifique peut-être plus encore qu’ailleurs, le changement climatique est devenu « the key narrative within which all environmental politics – from global to local – is now framed » (Hulme, 2009). Cette focalisation sur le changement climatique peut contribuer à dépolitiser les défis auxquels se confrontent les îles du Pacifique en termes de développement (Kelman, 2014). Ainsi, parmi d’autres sujets, les sciences sociales explorent la réception des informations sur le changement climatique par les insulaires du Pacifique, leurs perceptions et discours liés au climat et au changement climatique, et les réponses existantes ou envisagées face aux effets du changement climatique.

Appel à contributions en sciences sociales et en sciences environnementales

Il n’existe actuellement que peu de passerelles entre ces approches, en sciences environnementales et en sciences sociales, du changement climatique dans le Pacifique. Ce numéro spécial vise à combler cette lacune : il sélectionnera des articles originaux sur les changements liés au climat dans le Pacifique relevant potentiellement de tous les domaines de la science (anthropologie, archéologie, géographie, science politique, économie, climatologie, biologie et écologie, océanographie, etc.). Les articles pluridisciplinaires et interdisciplinaires ainsi que les articles comparatifs abordant certaines des thématiques ci-dessous seront particulièrement appréciés :

- Changement climatique et océan Pacifique: processus, discours, stratégies ;

- Les échelles de temps et les temporalités du changement climatique ;

- Les stratégies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, en particulier les approches dites « intégrées » : adaptation écosystémique, gestion « ridge-to-reef », gestion intégrée des zones côtières, gestion des risques de catastrophe... ;

- Les impacts du changement climatique sur les écosystèmes et les socio-écosystèmes ;

- La « résilience » : ce que ce terme devenu incontournable signifie pour différents chercheurs et acteurs.

Contact

Pour plus de détails concernant cet appel, veuillez contacter les éditeurs scientifiques de ce dossier :

- Elodie Fache (Institut de recherche pour le développement, ird-gred) : elodie.fache@ird.fr

- Pascal Dumas (Institut de recherche pour le développement, ird-entropie) : pascal-paul.dumas@ird.fr

- Antoine De Ramon N'Yeurt (The University of the South Pacific, pace-sd) : antoine.nyeurt@usp.ac.fj

Calendrier et processus de soumission

- 1er décembre 2018 : envoi des déclarations d’intention, incluant un titre et un résumé (1 000 signes espaces compris maximum), par les auteurs aux éditeurs scientifiques (voir ci-dessus) et à la rédaction du jso (Raphaëlle Chossenot : Raphaelle.CHOSSENOT@cnrs.fr et Isabelle Leblic : leblic@vjf.cnrs.fr)

- 1er mars 2019 : envoi des textes complets (60 000 signes espaces compris maximum) par les auteurs aux éditeurs scientifiques (voir ci-dessus) et à la rédaction du JSO (Raphaëlle Chossenot : Raphaelle.CHOSSENOT@cnrs.fr et Isabelle Leblic : leblic@vjf.cnrs.fr)

Les instructions aux auteurs sont disponibles ici : https://journals.openedition.org/jso/6573

- Mars-avril 2019 : lecture des textes par les éditeurs scientifiques et demandes de modifications si nécessaire

- Mai 2019 : envoi des textes en lecture par la rédaction du jso pour avis extérieurs

Juin-juillet 2019 : envoi des avis et demandes de corrections aux auteurs par la rédaction du jso

- Septembre 2019 : réception de la version définitive des textes acceptés pour commencer le processus d’édition par la rédaction du jso

Bell Johann D. et al., 2013. Mixed Responses of Tropical Pacific Fisheries and Aquaculture to Climate Change, Nature Climate Change 3, pp. 591-599.

Bellard Céline et al., 2012. Impacts of Climate Change on the Future of Biodiversity, Ecology Letters 15, pp. 365-377.

Bryant-Tokalau Jenny, 2018. Indigenous Pacific Approaches to Climate Change - Pacific Island Countries, Cham (Switzerland), Palgrave MacMillan.

Ganachaud Alexandre S. et al., 2011. Observed and Expected Changes to the Tropical Pacific Ocean, in J.D. Bell, J.E. Johnson & A.J. Hobday (eds), Vulnerability of Tropical Pacific Fisheries and Aquaculture to Climate Change, Noumea, Secretariat of the Pacific Community, pp. 101-187.

Gay Jean-Christophe, 2014. Le réchauffement climatique : L’instrumentalisation des îles, L’Espace géographique 43, pp. 81‑89.

Hetzel Desirée & Arno Pascht, 2017. Young Ni-Vanuatu Encounter Climate Change: Reception of Knowledge and New Discourses, in E. Dürr & A. Pascht (eds), Environmental Transformations and Cultural Responses: Ontologies, Discourses and Practices in Oceania, New York, Palgrave MacMillan, pp. 103124.

Howes Ella L., Silvana Birchenough & Susana Lincoln, 2018. Impacts of Climate Change Relevant to the Pacific Islands, Pacific Marine Climate Change Report Card: Science Review, pp. 119.

Hulme Mike. 2009. Why We Disagree about Climate Change, The Carbon Yearbook: The Annual Review of Business and Climate Change 1, pp. 4143.

IPCC, 2014. Climate Change 2014: Synthesis Report. Contribution of Working Groups I, II and III to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change [R.K. Pachauri and L.A. Meyer (eds)], Geneva, IPCC.

Kelman Ilan, 2014. No Change from Climate Change: Vulnerability and Small Island Developing States, The Geographical Journal 180, pp. 120-129.

Kempf Wolfgang, 2017. Climate Change, Christian Religion and Songs: Revisiting the Noah Story in the Central Pacific, in E. Dürr & A. Pascht (eds), Environmental Transformations and Cultural Responses: Ontologies, Discourses and Practices in Oceania, New York, Palgrave MacMillan, pp. 1948.

Lewis Simon L., Mark A. Maslin, 2015. Defining the Anthropocene, Nature 519, pp. 171-180.