Skip to navigation – Site map
Dossier La Kanaky Nouvelle-Calédonie a rendez-vous avec l'histoire

Retour sur les notions de « rééquilibrage » et « décolonisation »

Looking back at “redressing imbalances” and “decolonization”
Jean-Louis Rallu
p. 397-412

Abstracts

The “Accords de Matignon” (1988) aimed to redress inter-community socioeconomic imbalances inherited from colonization. However, after the “Accords de Noumea” (1998), New Caledonia’s government moved away from this goal, ceasing to collect statistical information on “communities” from 2003 to 2009, making it impossible to estimate gaps and design “affirmative action” policies. Programs to reduce education and employment gaps became accessible on the basis of Caledonian citizenship, often granted when required conditions were not met. The French government devolved powers in primary and secondary education and employment policies to the local government, resulting in very low proportions of Kanaks holding university degrees and accessing higher occupations. The unemployment rate among Kanaks continues to be several times that of other communities. The halting of the decolonization process has left the Kanaks at the bottom of New Caledonian society.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Effets des accords de Matignon sur les écarts entre communautés
Éducation
Emploi
Un marché du travail « dualiste »
Conditions d’habitat
La remise en question du rééquilibrage des communautés
Le contexte politique après l’accord de Nouméa
Éducation
Emploi
Un marché de l’emploi toujours dualiste
Illettrisme et pauvreté
Habitat
La santé
L’heure des choix
Les facteurs démographiques
Les aspects socioéconomiques
Pour quel avenir ?
Conclusion

Text / first lines

Les accords de Matignon de 1988 ont visé d’abord, dans leur dimension socioéconomique, à corriger les déséquilibresqui sont une des causes principales des tensions entre communautés et la raison de la demande d’indépendance du pays par le flnks. Il était prévu pour ce faire la création de l’adck et du Centre Jean-Marie Tjibaou – en tant que reconnaissance de la culture kanak par le colonisateur –, un programme « 400 cadres » et divers projets de développement au niveau des trois provinces. À partir des données des recensements de 1989 et 1996, nous avons, avec Gérard Baudchon, alors directeur de l’Institut de la statistique et des études économiques (isee), évalué les résultats de ce programme, huit ans après sa mise en place, soit le temps nécessaire pour que des effets significatifs apparaissent. Ici, nous résumons, dans une première partie, les conclusions de cet article que nous n’avons pas pu refaire avec les données des recensements postérieurs à l’accord de Nouméa. Une deuxiè...

Top of page

References

Bibliographical reference

Jean-Louis Rallu, « Retour sur les notions de « rééquilibrage » et « décolonisation » », Journal de la Société des Océanistes, 147 | 2018, 397-412.

Electronic reference

Jean-Louis Rallu, « Retour sur les notions de « rééquilibrage » et « décolonisation » », Journal de la Société des Océanistes [Online], 147 | 2018, Online since 15 December 2019, connection on 23 October 2019. URL : http://journals.openedition.org/jso/9314 ; DOI : 10.4000/jso.9314

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page