Navigation – Plan du site
Article

Journeys Westward: McGahern, Joyce and Irish Writing

Stanley van der Ziel
p. 167-190

Résumé

Les nouvelles et romans de James Joyce parcourent, voire hantent, la fiction de John McGahern. Dans cet article, il sera question du dialogue que cette fiction engage avec la nouvelle de Joyce « The Dead », revisitée à maintes reprises par McGahern, y compris à la toute fin de sa carrière dans l’essai « What Is My Language? » Cette étude se construit ainsi en deux parties : la première retrace quelques variations sur le « voyage vers l'ouest ». Ce trope qui sillonne l’ensemble de l’œuvre de McGahern a été initialement introduit par Joyce dans « The Dead ». Dans un deuxième temps, pour mieux l’étudier, ce trope sera ancré dans la nouvelle de McGahern « Swallows ». « Swallows » et « The Dead », qui traitent des voyages propres et métaphoriques vers l'est et l'ouest, se font écho. Il s’avère d’ailleurs que la première nouvelle est une réécriture de la seconde. En tant que réécriture de « The Dead », « Swallows » se lit comme une réflexion métafictionnelle sur la nature de l’écriture irlandaise qui commente quelques aspects persistants du « réalisme » de Joyce, et rend hommage à son amour pour la musique – sujet que McGahern n’a pratiquement jamais abordé dans ses autres écrits. Hanté également par Ulysses, « Swallows » permet enfin à McGahern d’affirmer que pour lui, comme pour Joyce, l’écriture irlandaise constitue une tradition moins « insulaire » qu’internationale.

Entrées d’index

Studied authors :

James Joyce, John McGahern

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Plan

“Journey westward”
Joyce and “Swallows”

Aperçu du texte

James Joyce was a constant touchstone in the fiction of John McGahern, and many echoes of Joyce’s fiction can be traced throughout his career. Following in the wake of Denis Sampson’s pioneering Outstaring Nature’s Eye: The Fiction of John McGahern (1993), criticism of McGahern’s work has identified a rich variety of themes, techniques, settings and plot elements from works spanning the length of Joyce’s career—from “The Sisters” to Finnegans Wake—that can be found in his fiction. But these debts to Joyce are not normally signalled overtly. Instead, McGahern was a writer who sought to occlude all evidence of his many literary debts in his fiction.

Only on three occasions did McGahern overtly engage with Joyce’s work—twice in the conventional form of academic literary criticism, and once in a more unusual format. Between 1979 and 1990, he wrote two pieces of non-fictional prose about Joyce’s legacy, both of which championed the Dubliners stories and the early episodes of Ulysses, in ...

Pour citer cet article

Référence papier

Stanley van der Ziel, « Journeys Westward: McGahern, Joyce and Irish Writing », Journal of the Short Story in English, 70 | 2018, 167-190.

Référence électronique

Stanley van der Ziel, « Journeys Westward: McGahern, Joyce and Irish Writing », Journal of the Short Story in English [En ligne], 70 | Spring 2018, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/jsse/2082

Auteur

Stanley van der Ziel

Stanley van der Ziel is a Lecturer in English at Maynooth University. He has published on various aspects of modern and contemporary Irish literature, from Yeats to Joseph O’Neill. He is the author of John McGahern and the Imagination of Tradition (2016) and the editor of two Faber & Faber editions of McGahern’s works, Love of the World: Essays (2009) and The Rockingham Shoot and Other Dramatic Writings (2018). A co-edited collection (with Nicholas Taylor-Collins) on Shakespeare and Contemporary Irish Literature is forthcoming from Palgrave Macmillan in late 2018.

Droits d’auteur

© All rights reserved

  • OpenEdition Journals