Navigation – Plan du site
Article
Varia

Narrative Mood in George Saunders’s “Puppy”

Lisa-Jane Roberts
p. 321-330

Résumé

Pour procéder à une analyse de « Puppy », une nouvelle de l’auteur américain George Saunders, le présent article s’appuie sur des concepts de la narratologie contextuelle et cognitive ainsi que sur l’approche structuraliste de Gérard Genette. Cela, dans la perspective d’exposer l’utilisation des outils de narratologie spécifiques par lesquels l’auteur parvient à prédisposer ses lecteurs à l’égard des personnages et de l’intrigue pour provoquer chez eux une remise en question. Genette a reconnu lui-même que son analyse du discours indirect libre est lacunaire. Pour analyser ce trope chez Saunders (qui y a largement recours), et pour compléter le cadre théorique de cet article, on se tournera également vers les travaux de Shlomith Rimmon-Kenan publiés à la suite de ceux de Genette. La présentation sommaire du cadre théorique sera suivie d’une étude approfondie de « Puppy » qui mettra en évidence le rôle de cette volonté auctoriale d’agir sur les lecteurs, volonté qui transforme cette nouvelle en un exemple de commentaire social, l’un des thèmes phares de l’œuvre de Saunders.

Entrées d’index

Studied authors :

George Saunders

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Narrative Mood
“Puppy”
Focalization and Narrative Parallels
Paralipsis
Distance

Aperçu du texte

In his introduction to Tenth of December, the 2013 volume in which the short story “Puppy” appears, Joel Lovell notes that “[a]side from all the formal invention and satirical energy of Saunders’s fiction, the main thing about it, which tends not to get its due, is how much it makes you feel” (xvii). I contend that one of the ways Saunders elicits an emotional response in his readers is through his carefully controlled narrative focus, which, together with his complex use of free indirect discourse, creates both closeness to and distance from the characters he is portraying. Such a focus also builds narrative tensions that mirror socio-political tensions caused by the constructed nature of modern American society.

In exploring this claim, I draw on both classical and post-classical narratological theories. Although some may believe that structuralist work has been superseded by the newer narratologies, I take Roy Sommer’s view as he “argues against such strict distinctions between fo...

Pour citer cet article

Référence papier

Lisa-Jane Roberts, « Narrative Mood in George Saunders’s “Puppy” », Journal of the Short Story in English, 71 | 2018, 321-330.

Référence électronique

Lisa-Jane Roberts, « Narrative Mood in George Saunders’s “Puppy” », Journal of the Short Story in English [En ligne], 71 | Autumn 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 11 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/jsse/2370

Auteur

Lisa-Jane Roberts

Lisa-Jane Roberts holds a BA in English Literature and Linguistics, and an MA in English Literature and Cultural Studies, both from the UNED in Spain. She is currently enrolled as a full-time PhD candidate at the University of Sydney in Australia, exploring narrative theory and the short story, with particular focus on the work of George Saunders.

Droits d’auteur

© All rights reserved

  • OpenEdition Journals