Navigation – Plan du site

AccueilNuméros72Scholarly Essays“I just run off sometimes”: Runaw...

Article
Scholarly Essays

“I just run off sometimes”: Runaway Women in Elizabeth Spencer’s Short Fiction

Stéphanie Maerten
p. 157-175

Résumé

Elizabeth Spencer publie en 1981 The Stories of Elizabeth Spencer, dont les personnages principaux sont en grande partie des femmes confrontées à la réalité d’une condition féminine bien éloignée de leur personnalité. Certaines d’entre elles peinent à répondre aux exigences familiales traditionnelles ; elles suffoquent en tentant de remplir le rôle que la société leur impose. Spencer donne à ses lecteurs accès aux pensées intérieures de ces protagonistes en quête d’identité et de liberté. Elle révèle leur désir de fuir et d’explorer cet aspect bien dissimulé et souvent obscur de leur personnalité. Qu’il s’agisse de s’échapper temporairement dans un monde imaginaire ou de quitter définitivement un cadre familial délétère, la fuite ici revêt différentes formes et la quête ne se solde pas toujours par la liberté tant désirée. Cet article s’attache à en déterminer l’élément déclencheur et à analyser la façon dont Spencer brouille la frontière entre rêve et réalité grâce à de fréquentes incursions dans le monde du merveilleux, du gothique ou du fantastique. L’écriture reflète la subjectivité narrative – le récit de la fuite est alors perçu comme le produit de l’imagination de l’héroïne. Celle-ci devient une artiste capable de créer sa propre représentation de la réalité et de susciter, par conséquent, une réflexion sur le processus de création artistique.

Entrées d’index

Studied authors :

Elizabeth Spencer

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Plan

“Everything any woman in her right mind could want—that was my life.” (“I, Maureen” 341)
“Then, one summer day, it happened. It could never unhappen.” (“I, Maureen” 343)
“‘Everyone is a little schizoid’” (“I, Maureen” 345)
A Plunge into Darkness
“‘You prefer the fantasy to the reality’” (“I, Maureen” 347)
“‘I am a princess in a silver tower’” (“I, Maureen” 361)
“Artists of their lives” (“Elizabeth Spencer-b.1921” 338)

Aperçu du texte

“All of those women are moving, traveling, trying to break out of their assigned roles. That does very often happen to women, particularly from large extended families—they get locked into assigned roles, with the family essentially deciding what kind of person they are, what they should do, what they will do for the rest of their lives” (Spencer, “Conversation” with Amy Weldon 49). This is what Elizabeth Spencer explained in a 2002 interview when asked about the process of soul-searching many of her female protagonists go through. These women, or girls, who were meant to live well-ordered lives, reveal themselves to be independent-minded and are torn between the pressure to conform and the need to find themselves so as to come to terms with their identities. As Peggy Whitman Prenshaw notes, “Spencer’s fiction since the middle 1950s has turned inward to explore the inner drama of characters, mainly women, who struggle to find a ‘workable compromise’ between self and the outside worl...

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Maerten, « “I just run off sometimes”: Runaway Women in Elizabeth Spencer’s Short Fiction », Journal of the Short Story in English, 72 | 2019, 157-175.

Référence électronique

Stéphanie Maerten, « “I just run off sometimes”: Runaway Women in Elizabeth Spencer’s Short Fiction », Journal of the Short Story in English [En ligne], 72 | Spring 2019, mis en ligne le 01 juin 2021, consulté le 28 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/jsse/2488

Auteur

Stéphanie Maerten

Stéphanie Maerten is an agrégée teacher of English and an independent scholar who lectures at Lille Catholic University. She has written articles on Willa Cather’s My Ántonia, and on the short fiction of several women authors such as Cather, Sarah Orne Jewett, Mary E. Wilkins Freeman, and Joyce Carol Oates. She is interested in women studies and in the development of the short story genre.

Articles du même auteur

Droits d’auteur

© All rights reserved

  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search