Navigation – Plan du site

AccueilNuméros73General SectionThere Are Darker Kingdoms: Mappin...

General Section

There Are Darker Kingdoms: Mapping Modernity in Kevin Barry’s Short Stories

Simon Workman
p. 241-260

Résumé

Cet article présente les deux recueils de nouvelles de Kevin Barry, There are Little Kingdoms (2007) et Dark Lies the Island (2011), comme des exemples de l’agilité et de l’élasticité dont le genre de la nouvelle a fait preuve pour répondre à l’évolution de la situation socio-économique de l’Irlande au cours des dernières décennies. Son travail confirme l’observation de Heather Ingman selon laquelle « le lien entre la nouvelle et la modernité n’a jamais été aussi évident que dans les dernières décennies du xxe siècle et dans la première décennie du xxie siècle » (226). À travers son œuvre, Barry exploite les possibilités formelles offertes par la forme de la nouvelle pour explorer les causes et les contextes complexes de la modernisation en Irlande tout en interrogeant la modernité dans un large éventail de ses manifestations et significations possibles, notamment comme une phase anti-traditionnelle avec une transformation sociale caractérisée par la libéralisation culturelle ; comme un recalibrage économique systémique orienté vers le néolibéralisme et les logiques du marché international ; comme une accélération du changement technologique, de l’urbanisation et de la mondialisation ; et (surtout en ce qui concerne l’Irlande) comme concomitante à la colonisation et à une menace pour la culture indigène.

Haut de page

Entrées d’index

Auteurs étudiés :

Kevin Barry
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Aperçu du texte

In assessing the state of Irish writing in 2010, the writer Paul Murray offered the following reflection on the ways in which Irish novelists were responding to the contemporary moment:

It is disappointing when you read a young novelist who seems to make no effort at all to engage with modernity. And it does happen. . . . On the one hand I do believe authors should write what they want, on the other it is slightly disingenuous to ignore modernity, and it seems there is a danger that the Irish novel could become this nostalgic form where readers go to get images of priests and donkeys and so on. (qtd. in Flood)

There are of course novels—such as Kevin Power’s Bad Day in Blackrock (2008), Éilís Ní Dhuibhne’s Fox, Swallow, Scarecrow (2007), Mike McCormack’s Notes from a Coma (2005), and Ann Haverty’s The Free and Easy (2007)—that confound such analysis, and in the years subsequent to the remarks made by Murray, a plethora of Irish novels have been published by a generation of Irish write...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simon Workman, « There Are Darker Kingdoms: Mapping Modernity in Kevin Barry’s Short Stories »Journal of the Short Story in English, 73 | 2019, 241-260.

Référence électronique

Simon Workman, « There Are Darker Kingdoms: Mapping Modernity in Kevin Barry’s Short Stories »Journal of the Short Story in English [En ligne], 73 | Autumn 2019, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/jsse/2873

Haut de page

Auteur

Simon Workman

Dr Simon Workman is Programme Director of the English and History programme at Carlow College, St. Patrick’s, Ireland. He has published articles, chapters and reviews on modern Irish writing and culture in a number of different journals and collections, with his work appearing in the Irish University Review,Irish Studies Review and The Review of English StudiesIrish Literary Supplement and Poetry Ireland. He has recently co-edited, with Eoghan Smith, a collection of essays on the cultures of Irish suburbia entitled Imagining Irish Suburbia in Literature and Culture that was published by Palgrave in 2019.

Haut de page

Droits d’auteur

© All rights reserved

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search