Navigation – Plan du site

AccueilNuméros75Special SectionIntersections at PlayPlaying With (Un)Marked Cards: In...

Special Section
Intersections at Play

Playing With (Un)Marked Cards: Intersectionality in Toni Morrison’s “Recitatif”

Begoña Simal-González
p. 97-113

Résumé

“Recitatif” (1983) de Toni Morrison constitue la première expérience avouée de l’autrice visant à dissimuler les marqueurs raciaux dans un récit, une tactique audacieuse que l’écrivaine décrit dans Playing in the Dark (1992) et qu’elle déploiera également dans Paradise (1997). En utilisant les perspectives acquises dans le champ des critical race theories, et partant des études menées sur le travail de Morrison, cette contribution aborde la stratégie narrative de Morrison comme un exemple de ruse littéraire avec laquelle l’écrivaine nous oblige à reconsidérer la question raciale dans le texte et à l’affronter dans toute sa complexité. “Recitatif” explore l’amitié interraciale de deux jeunes filles, qui « se ressemblaient comme sel et poivre », sans que le narrateur ne précise jamais qui est qui. Le fait même que l’écrivaine voie clair dans son jeu, tandis que nous devons nous contenter de « cartes d’identité raciales » incomplètes, pique notre curiosité en tant que lecteurs et nous pousse à nous lancer dans le jeu trompeusement trivial consistant à identifier qui est blanc et qui est noir. Morrison laisse derrière elle une piste d’indices intrigants, menant vraisemblablement les lecteurs dans une direction avant de déposer des indices quelques lignes plus tard pointant vers la direction opposée. Beaucoup de ceux qui, tels des détectives, s’engagent dans ce jeu peuvent alors se demander s’il est possible de vérifier l’identité ethnoraciale de chaque personnage. Bien que cet article tente de révéler le code et de jouer cartes sur table, pour ainsi dire, le résultat effectif du jeu est moins important que ce que l’on apprend en s’y prêtant. En essayant de démêler ces indices narratifs, en particulier certains dérapages et contradictions apparentes, on est finalement contraint de reconsidérer la manière dont l’intersectionnalité des catégories de race et de classe opère dans notre lecture du discours et de la réalité qu’il véhicule.

Haut de page

Entrées d’index

Auteurs étudiés :

Toni Morrison
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

“Identity Cards”
Race, Class and Intersectionality
Reading Race-Class in Morrison’s “Recitatif”
Breaking the Code

Aperçu du texte

When I was still a fledgling scholar, back in 2001, I was given the chance to elaborate the syllabus for a new subject, “Short Fiction in English.” One of the short stories that I revisited at that point was Toni Morrison’s “Recitatif” (1983), a text that proved both befuddling and intriguing not just to me but, as I would soon discover, also to my students. The paradox seemed to lie in the fact that, while the narrative foregrounds the racialized body from the very outset, at the same time it also erases the particulars from the text. To be more precise: although Morrison’s story explicitly focuses on a friendship that cuts across “the color line,” it never specifies who is black and who is white. By leaving us “in the dark,” Morrison is impelling us to read between the lines, to read “race” back into the text.

“Identity Cards”

“Recitatif” constitutes Morrison’s first self-avowed experiment at erasing specific racial markers in a narrative (Morrison, Playing xiii). Morrison’s insiste...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Begoña Simal-González, « Playing With (Un)Marked Cards: Intersectionality in Toni Morrison’s “Recitatif” »Journal of the Short Story in English, 75 | 2020, 97-113.

Référence électronique

Begoña Simal-González, « Playing With (Un)Marked Cards: Intersectionality in Toni Morrison’s “Recitatif” »Journal of the Short Story in English [En ligne], 75 | Autumn 2020, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 19 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/jsse/3263

Haut de page

Auteur

Begoña Simal-González

Dr. Begoña Simal-González is Full Professor at the Universidade de Coruña (UDC), where she coordinates the American Studies Research Group (CLEU). She has published extensively in the field of US ethnic and diasporic literatures, specializing in Asian American diasporas. Her articles have appeared in indexed journals, as well as in essay collections of international academic publishers like Palgrave-Macmillan, Brill-Rodopi, LIT Verlag, or Routledge. Her more recent publications combine her earlier research interests, like ethnic studies or magical realism, with a transnational and ecocritical approach: “Disrupting Globalization” (Journal of Transnational American Studies, 2018), “The Waste of the Empire” (Journal of Postcolonial Writing, 2019), or Ecocriticism and Asian American Literature (Palgrave Macmillan, 2020).

Haut de page

Droits d’auteur

© All rights reserved

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search