Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Alexandre le Grand en Iran. Le Dârâb Nâmeh d’Abu Tâher Tarsusi, traduit et annoté par Marina Gaillard

Corinne Jouanno
p. 225-226
Référence(s) :

Alexandre le Grand en Iran. Le Dârâb Nâmeh d’Abu Tâher Tarsusi, traduit et annoté par Marina Gaillard, Paris, de Boccard, 2005, 435 pages.

Texte intégral

1C’est un Alexandre inattendu que nous permet de découvrir le livre de Marina Gaillard, large sélection d’extraits tirés du roman fleuve du conteur persan Tarsusi (XIe-XIIe siècles) : cet ouvrage offre en effet de l’illustre Conquérant une image ambivalente, que Marina Gaillard impute à l’hétérogénéité des traditions recueillies par Tarsusi et à la persistance, en pleine époque islamique, d’un courant hostile à Alexandre, hérité de l’Iran ancien qui voyait dans le conquérant macédonien le destructeur de l’empire perse et le persécuteur du zoroastrisme. Si le héros de Tarsusi possède divers points communs avec le protagoniste du Roman d’Alexandre grec, dont il est partiellement dérivé (il est pourvu d’une ascendance perse qui correspond à l’ascendance égyptienne du héros primitif, création d’un auteur alexandrin, et il lutte pour la propagation de l’islam, comme le protagoniste des adaptations byzantines du Roman lutte pour la foi chrétienne), les insuffisances dont le conteur persan a affublé son personnage le rendent bien différent de l’Alexandre idéalisé de la tradition grecque : il bénéficie certes, comme le héros du Pseudo-Callisthène, de la faveur divine – faveur que manifestent sa rayonnante beauté et le signe (un grain de beauté noir) qu’il porte au visage –, mais il est aussi l’homme des promesses non tenues, l’enfant prodige que la malédiction d’Aristote fait basculer dans la médiocrité, puisque, à la suite d’une dispute avec son précepteur, il perd tout son savoir et devient « pareil à un ignorant » (p. 132). C’est d’ailleurs une caractéristique notable du roman de Tarsusi que de multiplier les épisodes de confrontation entre roi et sage – confrontation dont Alexandre sort invariablement vaincu, « car le rang le plus élevé convient aux sages » (p. 142) : entouré d’une cohorte d’intellectuels au nombre desquels figurent évidemment Aristote, mais aussi, en vertu d’un anachronisme habituel en ce genre de textes, Hippocrate et Platon, promu mentor du jeune roi, le héros de Tarsusi a constamment besoin du secours des sages pour échapper aux difficultés que lui créent ses voyages aux confins du monde. Plus surprenant encore pour le lecteur familier du Roman d’Alexandre grec, dont le protagoniste doit à ses seules vertus guerrières et stratégiques ses innombrables victoires, le héros de Tarsusi a souvent recours à sa femme pour se tirer d’affaire ! Avatar de Roxane, Burân-Dokht, fille de Dârâb (alias Darius), est en effet l’une des multiples figures d’amazones qui peuplent le Dârâb Nâmeh, et cette belle, mais très virile héroïne, que sa lèvre ombragée d’un soupçon de moustache fait ressembler à un jeune homme, ne se contente pas, une fois devenue l’épouse d’Alexandre, de partager avec lui les hasards du combat : à maintes reprises, elle prend les armes pour venir à sa rescousse, lorsqu’il est en fâcheuse posture, et si, en mourant de chagrin moins d’un an après son époux, elle connaît une fin conforme aux exigences du code romanesque, l’évocation répétée des prouesses accomplies par elle au profit du Conquérant n’en contribue pas moins à ternir considérablement la gloire du héros persan, au point que l’Alexandre de Tarsusi apparaît parfois comme un « anti-héros risible » (p. 58).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Jouanno, « Alexandre le Grand en Iran. Le Dârâb Nâmeh d’Abu Tâher Tarsusi, traduit et annoté par Marina Gaillard », Kentron, 22 | 2006, 225-226.

Référence électronique

Corinne Jouanno, « Alexandre le Grand en Iran. Le Dârâb Nâmeh d’Abu Tâher Tarsusi, traduit et annoté par Marina Gaillard », Kentron [En ligne], 22 | 2006, mis en ligne le 21 mars 2018, consulté le 20 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/kentron/1792

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals