Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Zenobii Athoi proverbia vulgari ceteraque memoria aucta, Volumen quintum libri secundi proverbia 41-108 complexum, W. Bühler (éd.)

Jean Schneider
p. 97-99
Référence(s) :

Zenobii Athoi proverbia vulgari ceteraque memoria aucta, Volumen quintum libri secundi proverbia 41-108 complexum, W. Bühler (éd.), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1999.

Texte intégral

1À l’occasion de la parution du volume 5, nous voudrions insister sur l’importance de l’entreprise philologique que Winfried Bühler essaye de mener à son terme. Sur les deux volumes précédents, nous avons publié deux recensions dans la R. E. G. (97, 1984, p. 580-582 et 103, 1990, p. 339-340). L’on attend encore les volumes 2 et 3, consacrés au livre I de Zènobios, et le volume 6 qui doit donner le livre III.

2Zènobios, contemporain d’Hadrien, rédigea, en trois livres, une ἐπιτομὴ τῶν Ταρραίου καὶ Διδύμου παροιμιῶν, qui représentait l’aboutissement de toute une tradition paroemiographique (avec en particulier les travaux de Dèmon, d’Aristote, de Théophraste, de Cléarque, de Chrysippe et d’Aristophane de Byzance : cf. O. Crusius, opuscule II dans le « Supplementum » du « Corpus Paroemiographorum Graecorum », p. 90). Cette ἐπιτομή se présentait comme un exposé continu, et les proverbes et leurs explications trouvaient leur place dans le cours d’une étude synthétique. Mais aux alentours de 400 fut constituée une recension qui réduisait l’exposé continu à un simple catalogue de proverbes commentés et joignait aux trois livres de Zènobios un quatrième livre, sur les proverbes alexandrins, de Plutarque, défiguré de la même manière, et en cinquième position un catalogue alphabétisé lié à la deuxième sophistique. La recension athonite de Zènobios (« Zenobius Athous »), constituée avant Planude et représentée en particulier par un manuscrit découvert par E. Miller à l’Athos, conserve la répartition en livres et la disposition non alphabétique héritée des exposés continus de Zènobios et de Plutarque, mais elle a perdu, dans les manuscrits conservés, beaucoup d’éléments érudits. La recension alphabétique fut élaborée vers le IXe siècle, quand un érudit byzantin réunit dans une seule séquence alphabétique les proverbes des cinq livres de la recension athonite, ainsi qu’un important matériel d’origine lexicographique, lié en particulier au lexique atticiste de Pausanias. Cette recension alphabétique, qui contient des éléments authentiquement zènobiens omis dans les manuscrits de la recension athonite, mais aussi quantité d’indications étrangères à Zènobios, n’est pas conservée telle quelle, mais elle a donné naissance à divers recueils alphabétiques (« vulgaris memoria »), transmis dans de très nombreux manuscrits, dont aucun ne peut suffire à reconstituer l’archétype du IXe siècle. En outre, des sources non spécifiquement paroemiographiques (lexiques, scholies) donnent quantité d’éléments parallèles qui peuvent parfois être attribués à Zènobios (« cetera memoria »).

3W. Bühler donne, dans les Prolegomena, le bilan des travaux de ses prédécesseurs, L. Cohn et O. Crusius principalement, et de ses propres recherches qui enrichissent considérablement notre connaissance de la double tradition, athonite et alphabétique, de Zènobios. S’appuyant sur le dépouillement de toutes les sources manuscrites et éditées, il a entrepris d’éditer les trois livres proprement zènobiens de la recension athonite, en donnant aussi les textes des diverses recensions alphabétiques et des sources non paroemiographiques qui peuvent compléter notre connaissance de Zènobios, avec un apparat critique aussi complet que possible. Le commentaire qui suit l’édition critique de chaque proverbe donne quantité de renseignements sur l’origine du proverbe, sur ses emplois dans la littérature, et sur les proverbes comparables qu’on peut repérer en grec et dans d’autres langues. La volonté de donner au lecteur toute la tradition relative à chaque proverbe et toute l’histoire de ses emplois aboutit à un apparat et à un commentaire très développés, de sorte que les cent huit proverbes du livre II de Zènobios occupent 312 (proverbes 1-40) + 622 (proverbes 41-108) pages.

4On espère vivement que W. Bühler pourra nous donner bientôt les trois autres volumes, et que les livres IV et V de la recension athonite, étrangers à Zènobios, bénéficieront un jour d’une telle enquête. En se plongeant dans les volumes parus, on mesure l’importance immense de ces proverbes, qui sont à la fois des faits linguistiques, des ornements stylistiques, des objets littéraires et des témoins de l’histoire et de la civilisation grecques. Il est à souhaiter que les philologues soient plus nombreux à s’intéresser à la paroemiographie, ce genre ambigu qui a été pratiqué par des historiens, des philosophes, des rhéteurs et des grammairiens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Schneider, « Zenobii Athoi proverbia vulgari ceteraque memoria aucta, Volumen quintum libri secundi proverbia 41-108 complexum, W. Bühler (éd.) », Kentron, 16 | 2000, 97-99.

Référence électronique

Jean Schneider, « Zenobii Athoi proverbia vulgari ceteraque memoria aucta, Volumen quintum libri secundi proverbia 41-108 complexum, W. Bühler (éd.) », Kentron [En ligne], 16 | 2000, mis en ligne le 18 octobre 2017, consulté le 06 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/kentron/2369

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals