Navigation – Plan du site
Études

L’invention de la religion grecque

Philippe Borgeaud
p. 9-35

Résumés

La mythologie ainsi que les traditions hermétiques, orphiques et théurgiques semblent à première vue relever du domaine de la religion grecque. Mais nous les voyons tenues à l’écart, jusqu’au xixe siècle, des recherches concernant les cultes et les pratiques rituelles des cités grecques. Ces derniers entraient dans la catégorie générale de « paganisme antique » et l’on ne distinguait pas, en sa spécificité, ce qui serait une religion grecque. La première monographie systématique, celle de Johann Gottfried Lakemacher (1734), est réservée aux érudits antiquisants. Une réelle originalité religieuse de la Grèce n’est pas reconnue avant la fin du xviiie siècle. La « religion grecque », sous sa forme essentialisée, est une invention romantique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Mythographie
Sagesses grecques
Théogonie orphique et lamelles d’or
Le travail des antiquaires
Le paganisme antique
Émergence de la religion grecque
De la France des Lumières à Winckelmann
La fin des paganismes

Aperçu du texte

Castellanus comprit à merveille qu’il n’y aurait point de progrès dans les hautes études, sans que la Grèce fût elle-même bien connue.

Félix Nève, Pierre Castellanus de Grammont, helléniste et archéologue, Gand, 1858, p. 7.

Mythographie

À côté de sa littérature et de sa philosophie, la Grèce a transmis à la Renaissance deux objets d’étude et de passion qui ont aussi contribué à faire d’elle, de manière indéniable, une source privilégiée de sagesse et de réflexion concurrente de la source biblique. Ces deux objets sont la mythologie (ou la fable) et l’ensemble des traditions hermétiques, orphiques et théurgiques. Ces deux objets semblent à première vue relever du domaine de la religion. Mais nous les voyons pourtant tenus à l’écart, jusqu’au xixe siècle, des recherches concernant les cultes et les pratiques rituelles des cités grecques.

La mythographie moderne, on le sait, commence avec Boccace au xive siècle. La Genealogia deorum gentilium (dont la diffusion n’a pas attendu la première ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Borgeaud, « L’invention de la religion grecque », Kernos, 30 | 2017, 9-35.

Référence électronique

Philippe Borgeaud, « L’invention de la religion grecque », Kernos [En ligne], 30 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 16 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/kernos/2485 ; DOI : 10.4000/kernos.2485

Haut de page

Auteur

Philippe Borgeaud

Université de Genève

philippe.borgeaud@unige.ch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • OpenEdition Journals