Navigation – Plan du site
Études

The Lost Priestesses of Rhodes? Female Religious Offices and Social Standing in Hellenistic Rhodes

Juliane Zachhuber
p. 83-110

Résumés

L’article interroge ce qui apparaît comme une évidence, à savoir la prévalence des femmes dans le cadre des prêtrises grecques de la période hellénistique, souvent considérées comme étant mises sur le même pied que les hommes, alors qu’à Rhodes, l’organisation religieuse apparaît comme entièrement dominée par les prêtres. Il est temps de réviser certains points de vue sur les femmes dans le cadre de la religion grecque en mettant davantage l’accent sur les variations régionales. L’organisation locale et la pratique épigraphique jouent l’une et l’autre un rôle, quand on examine en détail la documentation conservée sur les prêtresses rhodiennes. Les contextes où elles apparaissent sont-ils particulièrement « féminins » ? Peut-on identifier une « règle genrée » pour la dévolution des prêtrises ? Enfin, l’article envisage la faible représentation publique des femmes dans la société hellénistique rhodienne et s’interroge sur ce que cela nous dit des prêtrises.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2020.

Plan

Introduction
Priests and Priestesses on Rhodes: the Evidence
Gods and Goddesses, Priests and Priestesses? Some Possibilities
The Public Representation of Rhodian Women
Some Conclusions
Abbreviations

Aperçu du texte

Introduction

In his brief discussion of Greek priests and priestesses in the 2004 edited volume on Religions of the Ancient World, Simon Price remarked that “one of the most surprising characteristics of Greek religious personnel is that they consisted equally of men and women”. Given the male-dominated nature of most aspects of Greek life, the existence of priestesses, some of them connected to prominent civic cults, has been seized on by numerous scholars to argue that the religious sphere was the one exception to women’s exclusion from public life, “the one arena in which Greek women assumed roles equal and comparable to those of men.” Ancient authors seem to confirm this “equality”, as when Plato mentions priests and priestesses in one breath in the relevant passage of his Laws, or as suggested by the numerous cases of female priests found in ancient Greek literature — from Theano in the Iliad to Iphigenia in classical Athenian tragedy.

Since the general rule is usually observed t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Juliane Zachhuber, « The Lost Priestesses of Rhodes? Female Religious Offices and Social Standing in Hellenistic Rhodes », Kernos, 31 | 2018, 83-110.

Référence électronique

Juliane Zachhuber, « The Lost Priestesses of Rhodes? Female Religious Offices and Social Standing in Hellenistic Rhodes », Kernos [En ligne], 31 | 2018, mis en ligne le 01 octobre 2020, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/kernos/2686 ; DOI : 10.4000/kernos.2686

Haut de page

Auteur

Juliane Zachhuber

Oriel College, Oxford

Juliane.zachhuber@oriel.ox.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • OpenEdition Journals