Navigation – Plan du site
Études

Encountering Pan in the Wilderness: a Small Chous in the Benaki Museum

Victoria Sabetai
p. 141-165

Résumés

L’article analyse un chous attique à figures rouges du ve siècle av. J.‑C., qui représente Pan et une jeune femme tenant une hydrie dans un environnement sauvage. Le dieu émerge d’une grotte, tandis que la jeune femme, surprise par cette rencontre, s’éloigne vers une source rocheuse. Le paysage naturel de la scène est remarquable, et la quête de l’eau n’est pas associée à des éléments architecturaux reliés à une culture urbaine, mais à différents types de formations rocheuses, dont l’une est sacralisée par la présence de la divinité rurale qui y réside. La demeure rocheuse de Pan, en lieu et place d’un lieu de culte fait de main d’homme, et la source, en lieu et place d’une fontaine construite, impliquent que la jeune femme se situe hors de l’espace civilisé de sa cité et de sa maison. Elle évolue dans un lieu potentiellement effrayant, contrôlé par des divinités sauvages, dont l’une est célèbre pour les peurs générées par ses hurlements. La discussion porte sur le sens de cette quête de l’eau à la fontaine ou à la source, un topos iconographique et culturel qui renvoie métaphoriquement à la jeunesse des filles. On se penche aussi sur Pan en tant que divinité mixte (humaine et bestiale) qui est le compagnon adéquat des filles nubiles. La grotte qui abrite Pan et la source rocheuse construisent un espace conceptuel d’eschatiai donnant à voir la liminalité de la condition de la jeune femme qui, de jeune fille, devient une numphè au seuil du mariage. L’image active des composantes issues de trois champs sémantiques : la féminité juvénile, les divinités intersticielles et les Anthestéries.

Haut de page

Dédicace

Στη Νεφέλη

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2020.

Plan

Introduction
The Chous and its Scene: Towards an Interpretive Approach
The Semantics of Hydriaphorai
Pan, Caves, Females
Pan and the Maiden on a Chous: the Context of the Anthesteria
Conclusion
Illustrations
Abbreviations

Aperçu du texte

Introduction

Pan, the god of wild nature par excellence, is an interstitial figure combining the features of a caprine and a man. Son of Hermes and a nymph, the goat-god was notorious for his shriek, which was able to spread panic to people and animals alike. The earliest attestation of his cult was in Arcadia, where he was venerated in built edifices since the archaic period. In Athens, Pan’s worship rose after the Persian Wars. His official sanctuary was a grotto on the north slope of the Acropolis, but his cult soon spread all over Attica, where he was worshipped jointly with the nymphs.

A hitherto unpublished Attic chous in the Benaki Museum, Athens, depicts a rare scene of Pan in his cave and a young woman bearing a hydria in a rocky landscape (Fig. 1–3). The unusual subject-matter and the choice of non-Anthesteria iconography for a chous of small size invite further study. In what follows I argue that the encounter of the caprine god and the mortal in the wilderness visualizes t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Victoria Sabetai, « Encountering Pan in the Wilderness: a Small Chous in the Benaki Museum », Kernos, 31 | 2018, 141-165.

Référence électronique

Victoria Sabetai, « Encountering Pan in the Wilderness: a Small Chous in the Benaki Museum », Kernos [En ligne], 31 | 2018, mis en ligne le 01 octobre 2020, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/kernos/2730 ; DOI : 10.4000/kernos.2730

Haut de page

Auteur

Victoria Sabetai

Research Centre for Antiquity of the Academy of Athens

vsabetai@academyofathens.gr

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
  • Logo Suppléments de Kernos – Revue internationale et pluridisciplinaire de religion grecque antique
  • Logo Université de Liège
  • OpenEdition Journals