Navigation – Plan du site

AccueilNuméros34Études“The Story of a New Name”: Cultic...

Études

“The Story of a New Name”: Cultic innovation in Greek cities of the Black Sea and the northern Aegean area

Yulia Ustinova
p. 159-186

Résumés

Les liens solides qui unissent les cultes des apoikiai et des metropoleis ont depuis longtemps été reconnus comme essentiels à l’élaboration de l’identité grecque des colons. De plus, il est devenu manifeste que l’univers mental de la population d’une colonie est conditionné par l’amalgame des identités grecque et indigène. Plusieurs grands cultes dans le nord de l’Égée et en Mer Noire, comme à Abdère, Odessos, Olbia, Chersonnèse, ou au Bosphore cimmérien, affichent à la fois des composantes grecques et locales, de nature et d’importance variables selon les lieux. L’appropriation de dieux indigènes peut enfin être considérée comme partie intégrante de l’appropriation du territoire local et de ses traditions. Tant l’adaptation des dieux helléniques à un contexte neuf que le culte des dieux locaux commencent à une époque ancienne, et ils s’avèrent un puissant mécanisme cognitif pour établir des liens viables à l’environnement, pour forger les relations entre divers groupes ethniques, ou pour façonner l’image que la population se fait d’elle-même ainsi que l’identité communautaire. Les nouveautés cultuelles s’expriment le plus souvent par une nouvelle dénomination des dieux, ou l’adaptation de leurs épithètes, de façon à mettre en évidence la transformation de leur nature et de leurs fonctions.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2023.

Plan

Introduction
Aphrodite Apatouros of the Bosporus
Parthenos of Chersonesus
Achilles Pontarches in Olbia and its vicinity
Apollo Ietros of the Pontic Ionians
Theos Megas of Odessus
Apollo Derainos of Abdera
Conclusions
Abbreviations

Aperçu du texte

Introduction

Cults of Greek colonists and the indigenous peoples in whose lands the Greeks arrived were long considered as almost entirely segregated. Since the locals were considered by the Greeks to be inferior barbarians, interactions between these populations were barely noticed by most modern researchers. This Hellenocentric approach resulted in focusing on the similarities and contacts between the apoikiai and metropoleis, while simultaneously minimizing the differences between them. Research on cults in the colonies concentrated on the connections with their mother cities, whereas the divergence between the pantheons of mother cities and new settlements tended to be ignored or dismissed as insignificant peculiarities. Only lately have a few scholars published case-studies on cults in multi-ethnic settlements, but the subject still has not attracted the interest it deserves.

In recent decades, it has become increasingly clear that some prominent Black Sea cults were not imported...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yulia Ustinova, « “The Story of a New Name”: Cultic innovation in Greek cities of the Black Sea and the northern Aegean area »Kernos, 34 | 2021, 159-186.

Référence électronique

Yulia Ustinova, « “The Story of a New Name”: Cultic innovation in Greek cities of the Black Sea and the northern Aegean area »Kernos [En ligne], 34 | 2021, mis en ligne le 01 octobre 2023, consulté le 26 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/kernos/3875 ; DOI : https://doi.org/10.4000/kernos.3875

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search