Navigation – Plan du site

AccueilNuméros34ÉtudesThe Lead Tablet from Tongres: Cur...

Études

The Lead Tablet from Tongres: Curse or amulet?

Christopher A. Faraone
p. 219-244

Résumés

Les éditeurs de la tablette en plomb récemment mise au jour à Tongres concluent qu’il s’agissait d’une tablette de défixion, en raison surtout de son matériau et parce que les quatre tablettes plus tardives, mais de conception similaire, sont ou semblent être des malédictions. Dans cet article, on soutient que la tablette de Tongres était, en fait, une amulette pour une maison ou un atelier. L’archéologie fournit trois éléments de preuve importants, car la tablette était clouée sur un mur, exposée à l'air libre pendant une longue période et dans un contexte commercial ou domestique, peut-être au milieu de bâtiments en bois. Trois questions non abordées par les éditeurs sont ensuite discutées : (i) la syntaxe commune de trois des cinq tablettes, qui demandent à une divinité de « donner » ou d’« accorder » une qualité abstraite à une ou plusieurs personnes, une demande courante sur les amulettes, mais non sur les malédictions ; (ii) l’importance de deux parallèles sous-estimés de la tablette de Tongres (un disque de plomb du iie siècle provenant de Bordighera et le dessin d’une recette de papyrus pour une amulette en étain) ; et (iii) la forme d'un sanctuaire ou d'un édicule au centre même du dessin, qui renvoie à une tradition grecque d’amulettes domestiques en forme de petits sanctuaires.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2023.

Plan

Comparing the five tablets
Reconstructing the template
The amuletic formula “give (me) X!” and other considerations
Conclusion
Abbreviations for corpora of magical texts

Aperçu du texte

The recent publication of a lead tablet from Tongres (Fig. 1) reveals how much we still need to learn about the diffusion of Greek magical recipes and templates into the westernmost parts of the Roman Empire. Indeed, this tablet, dating as it does to the first century CE, seems to be the earliest example of a semicircular or cup-shaped design that shows up more than a century later on curse tablets from Isthmia, Carthage, and Hadrumetum. To complicate matters further, analysis of the isotopes in the lead have shown that the tablet was inscribed locally—perhaps in nearby Cologne, a more urban and international place where one might expect to find a professional scribe producing such an elaborate magical text from a handbook recipe. It is clear, in short, that the recipe or template for the design has traveled west, but not the tablet itself.

Fig. 1. Line drawing of the lead tablet from Tongres after the drawing in Bélanger Sarrazin et al. (2019b), Fig. 3,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christopher A. Faraone, « The Lead Tablet from Tongres: Curse or amulet? »Kernos, 34 | 2021, 219-244.

Référence électronique

Christopher A. Faraone, « The Lead Tablet from Tongres: Curse or amulet? »Kernos [En ligne], 34 | 2021, mis en ligne le 01 octobre 2023, consulté le 26 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/kernos/3881 ; DOI : https://doi.org/10.4000/kernos.3881

Haut de page

Auteur

Christopher A. Faraone

University of Chicago

cf12@uchicago.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Kernos

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search