Navigation – Plan du site

AccueilNuméros35HommageHommage à André Motte

Hommage

Hommage à André Motte

Vinciane Pirenne-Delforge
p. 9-11

Texte intégral

  • 1 É. Delruelle et V. Pirenne-Delforge, « Esquisser un parcours… », in Eidem, Κῆποι. De la religion (...)

1En 2001 paraissait le 11e supplément de Kernos sous le joli titre de Κῆποι. De la religion à la philosophie. Faisant une entorse à la règle de ne pas publier ce qu’on appelle des Mélanges, le comité éditorial de l’époque avait pris la décision d’honorer de la sorte l’un des fondateurs de Kernos et son directeur. Ce fut alors une tâche joyeuse et festive d’esquisser le parcours de celui qui était admis à la retraite1, ouvrant cette nouvelle période de sa vie avec large éventail de projets variés, en tête et dans les mains. Il y aurait le soin à la famille, nombreuse, mais aussi du jardinage, des articles à finir ou à mettre en chantier et, opus magnum s’il en est, un ouvrage longuement médité sur la morale du philosophe Démocrite.

2Vingt ans plus tard, André Motte nous a quittés, le 28 novembre 2021, deux mois après avoir fêté son 85e anniversaire, et la tâche qui m’incombe est d’une tout autre teneur, plus âpre, puisqu’il s’agit cette fois d’un salut définitif. Sans esquisser à nouveau un parcours de vie, d’action et de recherche, dont les Κῆποι ont conservé la mémoire jusqu’en 2001, je rappellerai seulement la publication, en 1973, de la thèse de doctorat d’André Motte, intitulée Prairies et Jardins de la Grèce antique avec le sous-titre que les Mélanges ont repris en écho : De la religion à la philosophie. Ce mouvement « de la religion à la philosophie » est emblématique des deux grands domaines entre lesquels André Motte n’a jamais voulu choisir, mais qu’il a fait dialoguer en convoquant tant les vieux hymnes attribués à Homère, que les présocratiques ou Platon. Il était de ceux qui avaient compris qu’il était dangereusement réducteur de chercher à comprendre les penseurs des périodes archaïque et classique sans intégrer à la réflexion le monde qui était le leur. Or, de ce monde, le polythéisme était une composante impossible à ignorer. Si je devais n’en retenir qu’une, c’est la leçon que je ferais jaillir des nombreuses discussions, parfois vives, que nous tenions sur les questions de « religion grecque », chacun faisant montre de sa sensibilité particulière à la documentation (André Motte plutôt « littéraire », face aux inscriptions que j’invoquais en historienne). Sa générosité et son attention donnaient à ces échanges une saveur tout humaine.

3Lors du XVe colloque du CIERGA, tenu à Ioannina en 2015, et dans la publication Des dieux et des plantes (Kernos, suppl. 34) qui en est sortie en 2019, André Motte était revenu sur la thématique de sa thèse de doctorat. Son article, intitulé Palinodie : quoi de neuf dans les prairies et les jardins de la Grèce antique ?, était conçu non comme une rétractation, mais dans le sens étymologique de la « reprise d’un chant ». L’image est belle et j’aime à penser à son travail intellectuel en termes de chants, à la manière d’un rhapsode qui remet sans cesse l’ouvrage sur le métier.

4C’est assurément cette métaphore qui s’applique le mieux à la composition de son dernier livre intitulé Démocrite d’Abdère. Aux origines de la pensée éthique (Ousia, 2022). L’intérêt d’André Motte pour ce philosophe date des années 1970, quand il en découvrit les fragments rassemblés dans l’édition des présocratiques d’Herman Diels et Walter Kranz. Toutefois, il lui fallut attendre les années 1990 pour que se dessine le projet d’en tirer un ouvrage monographique, en partant du minutieux travail de traduction des quelque 300 fragments et doxographies sur l’éthique. Les nombreux engagements d’un serviteur loyal de l’université de Liège, qui fut doyen de la faculté de Philosophie et Lettres, et d’un chercheur passionné par la religion grecque antique ont retardé l’investigation sur Démocrite qui a repris, mais par à coups, au cœur d’une retraite bien chargée. Au début de l’année 2021, le manuscrit est parti à la composition et André Motte a encore pu relire le premier jeu d’épreuves. Le livre est malheureusement sorti de presse un peu trop tard pour qu’il ait la satisfaction de le tenir entre ses mains. Qu’à cela ne tienne : nous disposons ainsi d’un travail rare puisque la part de la morale dans l’œuvre du philosophe reste un angle mort des études qui le concernent. Il est également précieux parce que cette recherche de longue haleine dit beaucoup de son auteur.

  • 2 Aux pages 99–101, citation p. 100.

5Un seul exemple suffira et il est saillant. De cette analyse de l’éthique de Démocrite ressort une notion-clé, celle d’euthymie, francisation du grec εὐθυμία. Tout le troisième chapitre du livre lui est consacré, mais au chapitre précédent, André Motte s’était déjà essayé à une traduction — le philologue était toujours en alerte. Deux propositions étaient alors avancées : « le cœur en joie » ou « la joie du cœur » qui associent à chaque fois deux termes, comme eu-thumia lui-même2. Et il précisait : « La notion de joie… connote des idées de noblesse, de plénitude et aussi d’allant, de vitalité rayonnante… » Cette vitalité rayonnante, traduite dans un sourire toujours offert à ceux qui le croisaient, caractérisait l’homme généreux et le savant bienveillant qu’était André Motte. Ses anciens étudiants, ses amis, ses collègues s’en souviendront longtemps.

Haut de page

Notes

1 É. Delruelle et V. Pirenne-Delforge, « Esquisser un parcours… », in Eidem, Κῆποι. De la religion à la philosophie. Mélanges offerts à André Motte, Liège, 2011 (Kernos, suppl. 11), p. vi–ix.

2 Aux pages 99–101, citation p. 100.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vinciane Pirenne-Delforge, « Hommage à André Motte »Kernos, 35 | 2022, 9-11.

Référence électronique

Vinciane Pirenne-Delforge, « Hommage à André Motte »Kernos [En ligne], 35 | 2022, mis en ligne le 31 décembre 2022, consulté le 01 avril 2023. URL : http://journals.openedition.org/kernos/4169 ; DOI : https://doi.org/10.4000/kernos.4169

Haut de page

Auteur

Vinciane Pirenne-Delforge

Collège de France / Université de Liège

vinciane.pirenne@college-de-france.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search