Navigation – Plan du site

AccueilNuméros36ÉtudesGods Set in Stone: Theoi Headings...

Études

Gods Set in Stone: Theoi Headings on Greek Inscriptions

Rebecca Van Hove
p. 61-112

Résumés

Les en-têtes sous forme theoi (« dieux ») apparaissent régulièrement dans les inscriptions du monde grec antique. Même s’il a été observé de longue date, ce type d’en-tête a été longtemps peu considéré, en tant que formule sans grande portée ni signification réelle. Le présent article entend prendre au sérieux cette référence au divin, en analysant la fonction et le sens de l’en-tête à la période classique. Il s’appuie sur deux cas d’étude, les inscriptions se référant au financement des constructions de l’Acropole d’Athènes et le corpus épigraphique d’Oropos, afin de mettre en évidence les caractéristiques les plus saillantes de la formule. En plaçant les en-têtes theoi dans le contexte plus large des autres types de formules relatives au divin que l’on trouve dans des inscriptions, il s’agit de comprendre les termes theoi ou theos non pas comme une prière ou un appel aux dieux, mais comme l’affirmation de la présence divine et une reconnaissance de sa puissance.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2026.

Plan

Introduction
Counting theoi
Akropolis building accounts
Divine headings in Oropos
Interpreting theoi
Reflection of prayer
Consecration formula
Appeal to divine favour
Theoi as active agent
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

In two large deposits of debris at the Athenian Agora, several graffiti preserved on pottery fragments have been excavated which originally came from a public dining facility located in the northwest corner of the Agora. The graffiti found on these sherds name individuals, often praising or insulting them with appellations of ‘beautiful’ (καλός) or ‘lewd’ (καταπύγον). Such kalos inscriptions, as they are usually called, are regularly found in private dining contexts too, where they have been understood as part of the flirtatious fun-making culture of the symposion. The material from the Agora’s public dining facility includes one particularly peculiar graffito, inscribed on the bottom of a coarse-ware lekane vessel and dated to the second quarter of the fifth century BCE. This graffito frames the names and kalos designations it records in an unusual way: it consists of a grid pattern, with θεοί, ‘gods’, twice inscribed on the left-hand side, on the first two lines, and t...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rebecca Van Hove, « Gods Set in Stone: Theoi Headings on Greek Inscriptions »Kernos, 36 | 2023, 61-112.

Référence électronique

Rebecca Van Hove, « Gods Set in Stone: Theoi Headings on Greek Inscriptions »Kernos [En ligne], 36 | 2023, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 21 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/kernos/4557 ; DOI : https://doi.org/10.4000/kernos.4557

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search