Navigation – Plan du site

AccueilNumérosNuméro spécial 43. J. Sacazen gutuna herrietako e...J. Sacazeren gutuna herrietako er...

3. J. Sacazen gutuna herrietako errientei

J. Sacazeren gutuna herrietako errientei

Gotzon Aurrekoetxea, Charles Videgain et Aitor Iglesias
p. 33-34

Texte intégral

1VILLE DE TOULOUSE
Exposition Universelle de 1887 SOUS LE PATRONAGE DE L’ ÉTAT SECTION PYRÉNÉENNE

2GÉOGRAPHIE HISTORIQUE DES PYRÉNÉES VIIe PARTIE
LINGUISTIQUE ET TOPONYMIE

3MONSIEUR L’INSTITUTEUR,

4La ville de Toulouse et mes collègues du Comité de la section pyrénéenne m’ont appelé à l’honneur d’organiser l’exposition spéciale de la Géographie historique des Pyrénées.

5Mon intention n’est pas de réunir une quantité considérable d’objets dont la vue hâtive ne laisse au visiteur que le souvenir d’une curiosité plus ou moins satisfaite ; je voudrais travailler surtout à l‘avancement de la science française et réaliser, dans la mesure de mes forces, une œuvre utile et durable. Pour cela, il a fallu dégager ma tâche de ce qu’elle avait de trop complexe et concentrer mes efforts sur quelques parties essentielles, les plus intéressantes, d’ailleurs.

6La linguistique a tout d’abord attiré mon attention. Il importe, en effet, de recueillir sur nos vieux idiomes pyrénéens des documents qu’il sera bientôt impossible de se procurer. Chaque jour la langue française, l’une des forces les plus expansives de notre nation, bat en brèche les patois romans et le basque lui-même, et l’on peut prévoir le temps où ces anciens idiomes seront tellement altérés qu’il y aura lieu d’en souhaiter la complète disparition.

7Pour conserver un monument de notre langue populaire et aussi pour fournir aux linguistes des éléments d’étude et de comparaison, j’ai eu la pensée de faire noter par MM. les Instituteurs un spécimen de l’idiome local dans chacune des communes qui composent les huit départements de la région pyrénéenne (Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Haute-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Basses-Pyrénées et Landes). Je viens donc vous prier, Monsieur l’Instituteur, de traduire en patois et en basque, selon l’idiome qui se parle dans la commune que vous habitez, les deux textes suivants : « La légende de Barbazan et la légende de Tantugou ».

8Il existe dans les idiomes du Midi une infinité de sons que le français ne possède pas et, pour rendre ces sons, on n’a point établi un système unique de transcription. Votre œuvre n’aura donc de valeur que si elle est traitée avec un soin minutieux. Ecrivez les mots tels qu’il se prononcent et n’oubliez pas un seul instant que c’est l’idiome de votre commune, et non celui d’une localité plus ou moins rapprochée, que vous devez recueillir. Des collaborateurs intelligents, nés dans la commune – les vieillards, de préférence, - vous faciliteront la tâche : vous écrirez sous leur dictée, vous leur lirez et relirez votre travail, avant de le transcrire sur cette feuille, et vous aurez à cœur, je n’en doute point, d’approcher le plus possible de la perfection. Les matériaux ainsi rassemblés serviront à une étude comparée des idiomes pyrénéens (basque, gascon, languedocien, catalan) et nous permettront de classer les dialectes, les sous-dialectes et jusqu’aux variétés dialectales modernes qui se manifestent souvent entre des localités toutes voisines.

9La seconde partie du travail comprend la liste des noms topographiques et la carte de votre commune, d’après le plan cadastral et les divers documents que vous pourrez utiliser. S’il est possible, tous les noms portés dans la liste devront se trouver aussi dans la carte ; si la place fait défaut, vous mettrez les noms les plus importants, les plus anciens, les plus caractéristiques. Ces « noms de lieux », dont vous reverrez soigneusement l’orthographe, présentent un grand intérêt, non seulement au point de vue géographique, mais au point de vue de la linguistique et de l’ethnologie elle-même.

10Toutes les feuilles reliées en plusieurs volumes formeront un recueil très précieux qui sera déposé, après la clôture de l’Exposition, dans la Bibliothèque publique de la ville de Toulouse, où les hommes d’étude l’auront toujours à leur disposition.

11Veuillez agréer, Monsieur l’Instituteur, l’expression de mes meilleurs sentiments.

12JULIEN SACAZE,
Correspondant du Ministère de l’Instruction Publique.
Saint-Gaudens, le 17 février 1887

13Nous recommandons de la manière la plus pressante à MM. les Instituteurs l’œuvre entreprise par M. Julien SACAZE, et nous les invitons à remplir avec un soin extrême la mission qui leur est confiée. Nous adressons, à cet effet, des instructions spéciales à MM. les inspecteurs d’Académie et à MM. les Inspecteurs primaires.

Le Recteur

de l’Académie de Toulouse

Le Recteur

de l’Académie de Bordeaux

Le Recteur

de l’Académie de Montpellier

Cl. PERROUD

H. OUVRÉ

G. CHANCEL

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gotzon Aurrekoetxea, Charles Videgain et Aitor Iglesias, « J. Sacazeren gutuna herrietako errientei »Lapurdum, Numéro spécial 4 | 2019, 33-34.

Référence électronique

Gotzon Aurrekoetxea, Charles Videgain et Aitor Iglesias, « J. Sacazeren gutuna herrietako errientei »Lapurdum [En ligne], Numéro spécial 4 | 2019, mis en ligne le 12 janvier 2020, consulté le 03 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/lapurdum/2893; DOI: https://doi.org/10.4000/lapurdum.2893

Haut de page

Auteurs

Gotzon Aurrekoetxea

EUDIA UPV-EHU
gotzon.aurrekoetxea@ehu.es

Articles du même auteur

Charles Videgain

IKER UPPA
charles.videgain@univ-pau.fr

Articles du même auteur

Aitor Iglesias

UPV-EHU
aitor.iglesias@ehu.es

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle IKER UMR 5478

Haut de page
  • Logo Iker
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search