Navigation – Plan du site

AccueilLa revueL’équipe

L’équipe

Directrice de la publication

Sophie Vallas, directrice de l’école doctorale ED354

Rédactrices en chef

Johana Carvajal Gonzalez, historienne de l’art et du théâtre de l’Université de Bologne (Italie), est doctorante au sein d’Aix-Marseille Université, en cotutelle avec la Faculté d’art de l’Université d’Antioquia de Medellín (Colombie). Sa recherche « Les récits de guerre : comment l’art véhicule la mémoire du conflit armé en Colombie » touche à des sujets liés à la situation sociale et politique du pays. La réparation des victimes et les alternatives à la violence à travers l’art sont les vecteurs qui guident son travail.

Mathilde Recoing est doctorante contractuelle en Sciences des Arts au sein du LESA (Université d’Aix Marseille) depuis 2020. Diplômée de l’École du Louvre, elle est également titulaire d’un master de recherche en Littérature Française à l’Université Paris IV-Sorbonne. Sa thèse, menée sous la direction du Pr. Frédéric Pouillaude porte sur l’imitation de productions documentaires dans les œuvres littéraires et artistiques et aux pièges fictionnels qui en découlent.

Référente artistique

Yasmina Benari est sous contrat doctoral en Arts Plastiques et Sciences de l’Art au LESA (Laboratoire des sciences de l’Art). Sa recherche porte sur l’Installation d’Art en tant que forme artistique composite. Yasmina part tôt étudier puis s'installer à l'étranger (Espagne, Belgique, Suisse, Cuba, Danemark, Egypte…). Elle y apprend trois langues courantes, obtient une maîtrise en sciences politiques et se spécialise sur le Monde Arabe contemporain (DESS). Au Caire où elle réside plus de 7 ans, elle réalise deux long métrages documentaires (With Open Eyes, Au Balcon de Titi) et conçoit plusieurs installations multimédia avec le collectif Le Caire mon Amour, jusqu’à son départ pour intégrer Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, en 2012. Par son parcours pluriel qui lie études académiques et formation artistique, Yasmina tend à nourrir un regard trans-disciplinaire sur les sujets qu’elle questionne, que ce soit dans sa recherche doctorale comme sa pratique artistique qui sont sans cesse en dialogue.

Chargé de communication

Maxime Boeuf est agrégé d’allemand et doctorant contractuel en études germaniques au sein du laboratoire ECHANGES (E.A. 4236). Sa thèse, préparée en cotutelle sous la direction de Florence Bancaud et Susanne Goumegou (Université de Tübingen) dans le cadre du Collège doctoral franco-allemand, porte sur la littérature coloniale pour la jeunesse en Allemagne et en France à la fin du XIXe siècle, c’est-à-dire sur les romans d’aventures pour adolescents dont l’action est située dans les colonies.

Webmestres

Santa Vanessa Cavallari est doctorante en littérature générale et comparée à Aix-Marseille Université auprès du CIELAM, en cotutelle avec l’Université de Pise. Diplômée en traduction littéraire, elle prépare une thèse sur auto-traduction et translinguisme chez les écrivaines du xxe comme expression et force motrice du féminisme moderne, voire des revendications de genre qui vont avec. Son domaine d’études étant transdisciplinaire et pentalingue, elle est membre du collectif de jeunes chercheurs Frontières. Parallèlement à sa thèse, elle s’intéresse également aux théories féministes du Siècles des Lumières à nos jours, au transhumanisme et à l’écologie en perspective féministe, à l’intersectionnalité et à la migration au féminin.

Julien Guazzini. Doctorant contractuel en littérature et civilisation américaine depuis 2019, sous la direction des PR Cécile Cottenet et Sophie Vallas, Julien Guazzini s’intéresse aux récits d’anticipation dans la littérature africaine-américaine mettant en scène des complots et des insurrections qui s’attaquent à la domination blanche aux États-Unis. Son travail de thèse vise à exhumer une archéologie de la double figure du héros et du martyr dans l’imaginaire politique, lu au prisme de ses représentations fictionnelles. Il est membre du LERMA.

Comité de rédaction

Andrea Bongiorno est doctorant à Aix Marseille Université, au sein du CAER, en cotutelle avec l’Université de Sienne en Italie, dans le cadre du projet VINCI de l’Université Franco-Italienne. Il prépare une thèse sur la poésie italienne des années 1960-1970, notamment sur les nouveaux aspects de l’autoreprésentation poétique et sur les nouvelles postures d’auteur. Parallèlement à sa thèse, ses recherches portent sur la poésie italienne du XXe siècle à nos jours (poétiques et métapoétiques, pratiques de réécriture, rapport entre biographie et œuvre, approches stylistiques et analyse du discours).

Anne-Sophie Canto est doctorante et ATER en italien au Centre Aixois d'Études Romanes de l'Université d'Aix-Marseille. Sa thèse, menée sous la direction du professeur Claudio Milanesi, traite de la déconstruction du mythe mafieux dans la littérature hypercontemporaine. Certifiée de Lettres Modernes, Anne-Sophie a également enseigné plusieurs années dans le secondaire. 

Camille Chane est doctorant en études anglophones au LERMA depuis 2020. Il travaille sur le cinéma d'animation et la représentation de l'altérité ethnique et raciale dans le cartoon américain. Sa recherche se concentre sur le cas particulier des archétypes est-asiatiques et de la représentation de l'Extrême-Orient dans l'animation américaine. Son travail de thèse, sous la direction de Sébastien Lefait (LERMA) et Sandrine Sorlin (EMMA, Université Paul Valéry Montpellier 3) examine un corpus de dessin animés américains (du court métrage muet des années 20 jusqu'aux cartoons télévisés des années 80) sous un angle interdisciplinaire, en combinant linguistique et études visuelles dans le but d'étudier le rôle de la représentation du langage dans la performance de l'altérité raciale.

Justine Scarlaken. Doctorante à l’université Complutense de Madrid et en co-direction avec l’université d’Aix-Marseille sous la direction de Maxime Decout. Sa thèse porte sur la critique littéraire contemporaine et les nouvelles modalités de la théorie littéraire. Elle s’intéresse également à la question de la violence et de l’abjection en littérature contemporaine depuis son mémoire portant sur le discours de la violence dans l’œuvre de Laurent Gaudé. Elle a également pu traiter de ces thèmes durant son séjour à l’université de Canterbury en Nouvelle-Zélande, où elle a notamment travaillé sur l’œuvre de Behrouz Boochani.

Stéphane Lambion écrit et traduit de la poésie ; normalien agrégé, il explore les relations entre maladie et poésie dans le cadre d'une thèse en recherche-création dont il tient un journal sur Remue.net ; il rassemble l'intégralité de ses travaux sur son site.

Yann Etienne. Yann Etienne est doctorant contractuel en littérature française au CIELAM. Il prépare, sous la direction de Christine Marcandier, une thèse sur la littérature française contemporaine (Poétique des Nouveaux-Récits post-1980 : Echenoz, Michon, Volodine). Il s’intéresse à la question de la fiction, de l’imaginaire, de la diction ; son champ d’étude porte sur les grands œuvres romanesques, les littératures de genre, l’extrême contemporain.

Comité de lecture

Dante BARRIENTOS-TECUN — CAER
Cécile COTTENET — LERMA
Christine ESCLAPEZ — PRISM
Patrick MATHIEU — CIELAM
Alexis NUSELOVICI — CIELAM
Claude PEREZ — CIELAM
Crystel PINCONNAT — CIELAM
Marie RENOUE — LESA
Anne REYNES — LERMA
Sophie SAFFI — CAER
Vincent TIFFON — PRISM - CNRS (UMR 7061)
Sophie VALLAS — LERMA

Modalité de renouvellement

Les membres du comité de rédaction et de lecture s’engagent dans la revue pour une durée de 3 ans maximum à l’issue de laquelle ils sont remplacés par de nouveaux membres.

Les membres du comité de rédaction doivent être inscrits comme doctorant.e.s dans un des laboratoires de l’ED 354. Un recrutement en fonction des départs et des places disponibles est organisé à chaque nouvelle rentrée universitaire. Pour plus de renseignements, contacter Mme Catherine Para (Maison de la Recherche, 3e étage, Campus Schuman, Aix-en-Provence).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search