Navigation – Plan du site
Les belles-mères et la politique

Les belles-mères et la politique

Manon Reguer-Petit, Les belles-mères et la politique, Paris, L'Harmattan, coll. « Inter-National », 2012, 188 p., ISBN : 978-2-336-00330-6.
Notice publiée le 03 janvier 2013

Présentation de l'éditeur

Aujourd'hui, on estime qu'en France plus d'un million d'enfants mineurs vivent dans une famille recomposée, c'est-à-dire en présence d'une belle-mère ou d'un beau-père. Cependant on ne sait rien de la place occupée par les beaux-parents, en particulier par les belles-mères, dans la transmission des valeurs et des préférences politiques.

En effet les travaux sur la socialisation politique familiale raisonnent quasi exclusivement sur la famille nucléaire : père-mère-enfant(s).

L'ouvrage de Manon Réguer-Petit, en mêlant des approches quantitatives et qualitatives, explore pour la première fois l'impact de la beau-parentalité sur les systèmes de valeurs des femmes et le rôle des belles-mères dans la transmission du politique.

L'auteure offrant aux lecteurs un éclairage nouveau sur ces questions, constate que l'entrée en beau-parentalité joue sur le processus de politisation des femmes et souligne l'impact que peuvent avoir les configurations familiales recomposées sur les valeurs transmises aux enfants et aux beaux-enfants.

Haut de page

Auteur

Manon Reguer-Petit

Diplômée de Sciences-Po Paris en 2011, Manon Réguer-Petit est actuellement doctorante au Centre d'Etudes Européennes à Sciences-Po Paris. Comparant les différentes configurations familiales - nucléaires, monoparentales et recomposées - elle travaille sur le rôle des femmes dans la socialisation politique familiale. Elle a récemment corédigé avec Léa Morabito un chapitre "Genre, familles et sexualités depuis 1981: les Français s'émancipent ?" à paraître dans V. Tiberj (dir.), Des votes et des voix : la France des urnes de Mitterrand à Hollande.

Haut de page