Navigation – Plan du site
Des toxiques invisibles

Des toxiques invisibles

Sociologie d'une affaire sanitaire oubliée
Jean-Noël Jouzel, Des toxiques invisibles. Sociologie d'une affaire sanitaire oubliée, EHESS, coll. « Cas de figure », 2013, 240 p., ISBN : 978-2-7132-2382-2.
Notice publiée le 09 janvier 2013

Présentation de l'éditeur

Pourquoi connaissons-nous si mal les effets de l’environnement sur la santé ? À partir du cas d’une famille de solvants toxique Jean-Noël Jouzel met en lumière les dynamiques de construction sociale de l’ignorance, aux États-Unis et en France.

Consommateurs ou travailleurs, nous sommes quotidiennement exposés à de nombreuses molécules de synthèse, aux effets parfois dangereux. Pourtant, l'émergence de pathologies afférentes à ces substances, fausses couches ou cancers par exemple, reste controversée.
À partir du cas, aux États-Unis et en France, d'une famille de solvants toxiques, les éthers de glycol, Jean-Noël Jouzel décrit la mobilisation des avocats, syndicats, associations de consommateurs et autres collectifs engagés dans la reconnaissance de la nocivité de ces substances. En comparant les carrières contrastées de cette cause de part et d'autre de l'Atlantique, il met en évidence les contraintes politiques, économiques et légales qui pèsent sur les formes d'enquêtes étiologiques que déploient ces acteurs. Ainsi, ces mouvements sociaux contribuent à la fois à rendre visibles mais aussi à laisser dans l'ombre les effets pathogènes du monde qui nous entoure.
Par une approche comparée des enjeux en matière de santé environnementale, ce travail ethnographique construit une sociologie des problèmes publics " à bas bruit " et met en lumière les dynamiques de construction sociale de l'ignorance.

Haut de page