Navigation – Plan du site
Les Esprits animaux

Les Esprits animaux

Comment les forces psychologiques mènent la finance et l'économie
George Akerlof, Robert Shiller, Les Esprits animaux. Comment les forces psychologiques mènent la finance et l'économie, Paris, Flammarion, coll. « Champs Essais », 2013, 293 p., Trad. Corinne Faure-Geors, ISBN : 978-2-08-128943-7.
Notice publiée le 15 janvier 2013

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage doit faire partie d'une petite bibliothèque d'économie comportementale. Il traite non pas de l'économie telle qu'elle devrait être, mais de son fonctionnement réel. La vision (libérale) de marchés capables de s'autoréguler, avec des acteurs sérieux opérant des choix rationnels, a été mise à mal par la crise économique et financière. L'économie réelle est bizarre, incertaine, irrégulière, et ne doit pas faire abstraction de nos « esprits animaux ».

Les esprits animaux, ce sont les facteurs psychologiques qui influencent notre économie, sa part d'incohérence et d'instabilité naturelles – et souhaitables! Car si l'incertitude qu'elle génère, à certaines périodes, nous paralyse, elle se révèle, à d'autres, stimulante et féconde. On doit la théorie des esprits animaux à Keynes. Akerlof et Schiller, deux des économistes les plus respectés aujourd'hui, présentent et expliquent comment ces forces irrationnelles et inconscientes font et défont nos économies.

Comment adviennent les crises ? Quel est le pouvoir réel des banques centrales ? Qu'est-ce qui explique l'instabilité récurrente des marchés financiers ? D'où vient le caractère cyclique du marché immobilier ? Le chômage est-il inéluctable ?… Revisitant les grands épisodes de l'histoire économique, cet ouvrage examine les réponses possibles à la crise et offre une autre vision de l'économie – plus réelle, et plus humaine.

Haut de page

Auteurs

George Akerlof

Prix Nobel d'économie 2001, professeur d'économie à Berkeley.

Robert Shiller

Professeur d'économie et de finance à Yale, spécialiste reconnu de finance comportementale.

Haut de page