Navigation – Plan du site
L'héritage impensé des maltais de Tunisie

L'héritage impensé des maltais de Tunisie

Michèle Muscat, L'héritage impensé des maltais de Tunisie, L'Harmattan, 2011, 281 p., ISBN : 2-296-56398-8.
Notice publiée le 21 janvier 2013

Présentation de l'éditeur

Au cours du XIXe siècle, l'île de Malte connaît deux problèmes majeurs : un territoire exigu surpeuplé et des conditions économiques difficiles. Cette situation va favoriser une émigration importante vers les côtes africaines et notamment la Tunisie. Un siècle et demi plus tard, lors de l'indépendance de ce pays (1956), la majorité des descendants des premiers immigrés rejoindra la France.
Basé sur des entretiens et sur la consultation d'archives, cet ouvrage interroge les processus de transmission générationnelle de ce groupe minoritaire issu d'une double émigration. Après avoir évoqué la part d'Histoire commune entre Malte et la Tunisie, pays où Orient et Occident se sont croisés au cours des siècles, il pose la problématique de l'identification des premiers migrants au territoire d'accueil, au regard de deux caractéristiques de la culture maltaise : la spécificité d'une langue d'origine arabe et l'attachement à la religion catholique.
L'ouvrage pose l'hypothèse d'une transmission en négatif de la culture maltaise due non seulement au colonialisme français mais aussi aux mythes du territoire d'origine du migrant. L'entrée de Malte dans l'Union européenne n'est-elle pas constitutive, pour ces descendants d'immigrés, d'un mythe des origines reconstruit ? La question de la transmission n'implique-t-elle pas, pour ces descendants d'immigrés, celle de l'origine, d'un Orient et d'un Occident où intervient le regard sur l'Autre, le supposé différent ?

Haut de page

Auteur

Michèle Muscat

Née en 1943, docteur en sociologie de l'Université de Perpignan. Membre du Cercle Vassalli, groupe de réflexion sur les rapports franco-maltais.

Haut de page