Navigation – Plan du site
Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre

Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre

Une face cachée de l'armée coloniale française pendant la guerre d'Algérie
Djoudi Attoumi, Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre. Une face cachée de l'armée coloniale française pendant la guerre d'Algérie, Paris, L'Harmattan, coll. « Histoire de vie & formation », 2012, 222 p., ISBN : 978-2-336-00493-8.
Notice publiée le 18 février 2013

Présentation de l'éditeur

Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre constitue un témoignage exclusif de la part d'un ancien officier de l'Armée de libération algérienne. L'auteur a voulu en quelque sorte rendre un hommage aux appelés de la guerre d'Algérie qui se sont opposés à la guerre, à ceux qui ont sauvé des Algériens de la mort ou qui ont aidé à un rapprochement entre Algériens et Français, à un moment où la guerre faisait rage.
Il a voulu apporter un éclairage nouveau sur une face cachée de l'armée coloniale, où l'humanisme a trouvé refuge chez quelques appelés du contingent. Il révélera que lui-même a été sauvé de la mort au cours d'un combat par un de ces hommes de coeur.

Haut de page

Auteur

Djoudi Attoumi

Né en 1938 dans les Aït Oughlis (Sidi-Aïch), Djoudi Attoumi a rejoint le maquis en 1956 pour être affecté dans l'Armée de libération algérienne auprès du colonel Amirouche. Il occupa plusieurs postes de responsabilité au sein de l 'ALN et du FLN jusqu'à la fin de la guerre, le 19 mars 1962. Il est nommé alors membre de la commission régionale du cessez-le-feu composée à égalité d'officiers de l'ALN et de l'armée française pour veiller à l'application des accords d 'Evian.
Auteur de cinq ouvrages dont le Journal de guerre et les Chroniques de guerre, il est également licencié en droit et diplômé de l'école nationale de la santé publique de Rennes (France).

Haut de page