Navigation – Plan du site
Sociologie comparée du cannibalisme

Sociologie comparée du cannibalisme

Tome 3 : ennemis intimes et absorptions équivoques en Amérique
Georges Guille-Escuret, Sociologie comparée du cannibalisme. Tome 3 : ennemis intimes et absorptions équivoques en Amérique, Paris, PUF, 2013, 382 p., ISBN : 978-2-13-059323-2.
Notice publiée le 27 février 2013

Présentation de l'éditeur

" Cannibale " est le premier mot à avoir traversé l'Atlantique d'ouest en est : cet ultime volume explore une Amérique qui représente pour l'anthropologie sociale un continent " à part ", aux continuités et aux récurrences surprenantes. Des ethnologues ont subodoré une " idéologie panamérindienne " dans laquelle la conception de l'Autre entoure sa consommation de minutieuses structures rituelles. Du Brésil des Tupis aux Grands Lacs des Iroquois, du royaume aztèque aux civilisations andines, le thème confirme son rôle de révélateur des choix politiques primordiaux, ainsi que celui de porteur d'histoire.
Concluant ce tour du monde sur un sujet déstabilisant la rationalité occidentale, une discussion synthétique analyse les facteurs d'émergence ou de persistance d'une anthropophagie collectivement assumée. En ressortent les motifs inavouables de son incompatibilité avec une société qui s'efforce d'exercer un contrôle massif sur les hommes : le cannibale conserve l'individualité du vaincu, non le " civilisé ".

Haut de page

Auteur

Georges Guille-Escuret

Docteur en biologie et en ethonologie, chercheur au CNRS - Centre Norbert Elias, Marseille.

Publications du même auteur

Haut de page