Navigation – Plan du site
Faire dire, pour décrire

Faire dire, pour décrire

Caractérisation langagière des personnages et poétique du récit dans la littérature comique et satirique (XVIIe et XVIIIe siècles)
Vincent Verselle, Faire dire, pour décrire. Caractérisation langagière des personnages et poétique du récit dans la littérature comique et satirique (XVIIe et XVIIIe siècles), Metz, PUN - Éditions universitaires de Lorraine, coll. « Recherches textuelles », 2013, 376 p., ISBN : 9782909498096.
Notice publiée le 30 avril 2013

Présentation de l'éditeur

Le présent travail prend le parti d’envisager la caractérisation langagière des personnages comme procédant en premier lieu non pas des intentions esthétiques singulières d’un auteur, mais d’une poétique du récit ; en d’autres termes, il s’agit d’un mécanisme du texte narratif, dont certaines constantes peuvent être décrites.
L’analyse menée dans ces pages montre que les conditions qui doivent être réunies pour que certains aspects des discours rapportés fassent sens en tant qu’éléments de caractérisation sont tant textuelles que contextuelles. Par sa nature indirecte, ce phénomène prend en effet appui sur des éléments contextuels que le texte convoque et qui sous-tendent les inférences permettant de (re)construire ce qui est dit « sans être dit », éléments dont il faut alors rendre compte. Mais il importe également de considérer la caractérisation langagière comme un effet de la textualité, car sa manifestation demande notamment qu’une série de traits s’organisent en un réseau isotope afin de produire un effet de sens homogène, et cela de la réplique isolée au texte entier ; qui plus est, la caractérisation dérive encore des relations de contraste que le discours d’un personnage entretient avec des discours avoisinants, en premier lieu celui du narrateur.

Haut de page

Auteur

Vincent Verselle

Maitre assistant en linguistique française à l'Unviversité de Lausanne.

Haut de page