Navigation – Plan du site

Christelle Petit (dir.), Architecture et bibliothèques. 20 ans de constructions

Noémie Boeglin
Architecture et bibliothèque
Christelle Petit (dir.), Architecture et bibliothèque. 20 ans de constructions, Villeurbanne, ENSSIB, coll. « enssib 2012 », 2012, 216 p., ISBN : 978-2-910227-98-2.
Haut de page

Texte intégral

  • 1  Roubaud Jacques, Lire, écrire ou comment je suis devenu collectionneur de bibliothèques, Villeurba (...)

1Cet ouvrage, publié à l’occasion des vingt ans de l’ENSSIB (Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) regroupe des textes, des réflexions et des entretiens avec divers acteurs du monde des bibliothèques : architectes, conservateurs de bibliothèques et de médiathèques, décideurs politiques…. L’ouvrage, qui est par ailleurs illustré d’une quarantaine de dessins de l’artiste Franck Bonnefoy, est organisé autour de trois grands axes : la bibliothèque comme objet architectural tout d’abord, les contours architecturaux des bibliothèques ensuite, et enfin les bibliothèques dans la cité. Les discours des différents auteurs s’entrecroisent et tissent un panorama qui se veut global de l’architecture des bibliothèques en France depuis vingt ans. Publié sous la direction de Christelle Petit, ce livre a été accompagné d’autres ouvrages1 de réflexion sur ces lieux forts de l’imaginaire collectif que sont les bibliothèques : des lieux d’érudition, de recherche, presque à l’écart du monde, et qui dans le passé « vous enfermaient dans un temps différent de celui de la rue ». Or, aujourd’hui, la bibliothèque est un objet de concertation, de réflexion, d’innovation, d’expérimentation. La révolution du livre et de sa matérialité (papier, numérique), ainsi que l’évolution des lieux de lecture publique (bibliothèques, librairies, médiathèques) au cours des vingt dernières années, posent de nombreuses questions sur la place de la bibliothèque dans la ville. Paradoxalement, grâce au développement croissant des livres et des contenus dématérialisés, la bibliothèque se développe en tant que lieu de vie, de rencontres et de sociabilité.

  • 2  Pierre Riboulet (1928-2003), architecte. Il fut avec l’équipe de l’Atelier de Montrouge et la conc (...)

2« Construire une bibliothèque, c’est un programme des plus passionnants pour un architecte », affirme Pierre Riboulet2. L’architecture des bibliothèques a évolué tout au long de cette période, passant de la bibliothèque « classique », fermée, tournée sur l’intérieur, coupée de la ville par sa matérialité, à un objet de recherche plastiques, sujet à de nombreuses expérimentations formelles. Mais l’architecture ne se doit pas uniquement d’être innovante par sa forme, elle doit renouveler la relation de l’usager au service qui lui est offert, mais également la manière de concevoir un projet tel qu’une bibliothèque. Il existe depuis vingt ans des incertitudes sur l’évolution des missions et des fonctions des bibliothèques. Lors de la conception et de la création d’une bibliothèque il faut se demander à qui celle-ci va s’adresser : étudiants ? Famille ? Personnages âgées ? S’agit-il uniquement de rendre le bâtiment attractif, s’interroge Brigitte David, journaliste ayant collaboré à de nombreuses revues d’architecture, d’art, de design et de décoration ?

  • 3  Louis Kahn, architecte, 1901-1974

3Chaque bibliothèque est unique. Celle de Paris-8 (dont l’architecte est Pierre Riboulet) ne ressemble en rien à celle de Chartres (conçue par Paul Chemetov). Cela étant dit, le principe même de la bibliothèque est quasi universel : « une bibliothèque, c’est un lecteur qui prend un livre sur les rayonnages et qui s’approche de la lumière pour le lire », disait Louis Kahn3. Or dans les bibliothèques comme dans toutes les œuvres d’architecture il n’y a pas que l’architecte. S’il est incontournable, parfois choisi en raison de son nom, de son importance ou de ses réalisations précédentes, l’architecte doit collaborer avec les utilisateurs principaux de ses bâtiments et notamment, dans le cas particulier des bibliothèques, avec les conservateurs.  La concertation avec ces derniers permet de cerner les attentes et les besoins particuliers d’un tel espace : chauffage l’hiver, ventilation l’été (avec des essais parfois hésitants de bâtiments aux normes « haute qualité environnementale »), lumière naturelle ou artificielle adaptée à chaque espace (accueil, consultation, stockage), couleur ou absence de couleur, circulation dans les espaces, signalétique, répartition des collections, …. Parmi les textes réunis dans cet ouvrage, plusieurs sont l’œuvre de conservateurs de bibliothèques qui insistent sur le besoin de collaboration avec l’architecte afin de penser et de construire des lieux adaptés aux nouveaux besoins des lecteurs. Faut-il créer des salles de lecture conviviales et communes, ou au contraire intimistes ? Les enfants doivent-ils traverser toute la bibliothèque afin de pouvoir observer les adultes lire, ou bien au contraire être confinés loin d’eux afin de respecter le calme et le silence ? Toutes ces questions de conception architecturale des bibliothèques d’aujourd’hui doivent être posées afin d’instiller de l’inventivité autant au niveau du programme que du bâtiment qui l’accueille. De plus, les équipements du livre doivent être repensés afin de répondre « aux nouvelles exigences d’urbanité posées par la cité contemporaine » (Pierre Franqueville).

4La dimension urbaine de la bibliothèque fait d’elle un modèle nouveau et contemporain de l’espace public. La bibliothèque devient le lieu des nouvelles sociabilités. L’architecture, la qualité d’accueil et le contact humain y contribuent fortement. La bibliothèque devient espace public, comme à Calais où le projet de l’agence OMA propose un hall traversant afin de permettre aux gens d’entrer, de pénétrer dans la bibliothèque, et cela sous la « pression » de la bibliothécaire ! Pour certains, l’accès à la culture constitue la première des missions d’une bibliothèque ; d’autres y voient un espace de divertissement, de formation. L’espace réservé autrefois aux livres a d’ailleurs évolué en s’ouvrant progressivement et successivement à de nouveaux objets : son, bande dessinée, image, film, … Et la bibliothèque est devenue médiathèque. Elle est devenue lieu d’étude, d’information, d’échange et a un rôle pacifiant en raccommodant le tissu urbain parfois mité et souvent divisé, incohérent. La bibliothèque représente un enjeu important pour les municipalités (et pour les architectes) : « C’est une nécessité absolue que d’avoir une médiathèque pour une commune, (…) il faut (en) avoir partout parce qu’elles sont un lieu de savoir et d’apprentissage », selon Jean-Michel Monpays. Les bibliothèques « sont de véritables temples de la culture et du partage collectif » (Jean-Louis Bouchard).

5L’ensemble des textes réunis dans cet ouvrage analyse bien la question complexe de la place et de la légitimité de la bibliothèque dans le monde d’aujourd’hui. La bibliothèque se doit d’évoluer, de s’adapter aux changements rapides de la société et de ses besoins. Auparavant figée dans ses murs de pierre, elle se transforme, trouve un nouveau sens en unifiant la ville, en attirant un public plus large.

6«  Le mot bibliothèque possède un double sens, il désigne aussi bien le meuble que la construction. C’est un mot qui n’a pas d’échelle. Dans cette homonymie, le mobilier et le bâtiment sont équivalents. Il se répondent comme un écho et s’emboîtent l’un dans l’autre. » : comme le dit si bien l’architecte Laurent Beaudouin, le meuble et l’architecture, sont complémentaires, ils sont liés, et si l’architecture évolue, le meuble le fait également (notamment à cause de la dématérialisation du livre). Mais c’est « bien le livre qui fait la bibliothèque et en donne la mesure » (Laurent Beaudouin).

7Cet ouvrage, au total, pose de façon pertinente la question de la place de la bibliothèque dans un monde où la dématérialisation est quasi systématique, et où l’accès à l’information est facilité par les outils informatiques. Les contributions qu’il rassemble, signées d’un large panorama d’acteurs de la création et de l’animation de ces lieux de culture, permet d’alimenter une discussion large sur les moyens, les outils et les solutions possibles afin de redynamiser les bibliothèques et de les imposer comme nouveaux espaces publics urbains.

Haut de page

Notes

1  Roubaud Jacques, Lire, écrire ou comment je suis devenu collectionneur de bibliothèques, Villeurbanne, ENSSIB, 2012, version numérique disponible gratuitement : http://roubaudlireecrire.enssib.fr ; Jacob Christian, Imaginaires des bibliothèques : « Mondes lettrés : fragments d’un abécédaire », Villeurbanne, ENSSIB, 2012 ; Tours et détours en bibliothèque : carnet de voyage, Villeurbanne, ENSSIB, 2012.

2  Pierre Riboulet (1928-2003), architecte. Il fut avec l’équipe de l’Atelier de Montrouge et la conception de la bibliothèque pour enfants de Clamart, un acteur majeur de l’évolution de l’architecture des bibliothèques en France. Il conçoit la bibliothèque comme quête de l’unité.

3  Louis Kahn, architecte, 1901-1974

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Noémie Boeglin, « Christelle Petit (dir.), Architecture et bibliothèques. 20 ans de constructions », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2013, mis en ligne le 03 mai 2013, consulté le 26 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/11429

Haut de page

Rédacteur

Noémie Boeglin

Doctorante en Histoire à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne / ENSASE.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page