Navigation – Plan du site
Le droit d'être suisse

Le droit d'être suisse

Acquisition, perte et retrait de la nationalité de 1848 à nos jours
Brigitte Studer, Gérard Arlettaz, Regula Argast, Le droit d'être suisse. Acquisition, perte et retrait de la nationalité de 1848 à nos jours, Lausanne, Antipodes, coll. « Histoire », 2013, 261 p., ISBN : 978-2-88901-041-7.
Notice publiée le 13 mai 2013

Présentation de l'éditeur

Ce livre analyse les normes légales et les critères qui ont structuré l’acquisition, le refus et le retrait de la nationalité suisse de 1848 à nos jours. Il prend en compte l'impact du discours des experts et des agents de l'État, ainsi que les interventions des acteurs sociaux et il met en lumière les procédures politico-administratives à travers l'analyse de nombreux cas.

Dans un contexte de forte mobilité des populations, la politique de naturalisation constitue un des éléments clés de l’intégration, mais aussi de l’évolution de la société nationale. Cette politique pose non seulement la question de l’appartenance et de la notion de citoyenneté, mais elle apparaît également comme un instrument de gestion de la société nationale et de la population du pays.

Contribution importante à la recherche internationale sur un thème sensible et d’une grande actualité politique en Suisse comme en Europe, la perspective historique de cet ouvrage met en lumière les enjeux du débat actuel et permet de concevoir une politique de naturalisation adéquate.

Haut de page