Navigation – Plan du site

Philippe Poirrier (dir.), Politiques et pratiques de la culture

Lisa Marx
Politiques et pratiques de la culture
Philippe Poirrier (dir.), Politiques et pratiques de la culture, La Documentation Française, coll. « les notices », 2010, 303 p., EAN : 9782110081452.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage collectif Politiques et pratiques de la culture se situe dans la lignée de divers ouvrages sur la politique culturelle, « l'exception culturelle » française, et les pratiques culturelles publiés tout au long de ces dernières années ou, en ce qui concerne les pratiques culturelles, depuis plusieurs décennies. L'angle d'attaque de ce livre est pourtant bien particulier. En effet, 2009 marqua les 50 ans d'existence du ministère de la Culture, et sonna aussi le glas des résistances internes aux approches de la « nouvelle gestion publique », qui avaient été tenaces pendant bien longtemps. L'institution se trouve ainsi à un carrefour, entre un espace culturel en mutation, avec l'émergence et l'importance grandissante des « industries culturelles », et des réformes en profondeur entreprises au sein du ministère.

2C'est donc avec un accent particulier sur ces restructurations, de l'institution comme du domaine culturel, que les différentes contributions abordent leur sujet. Les articles des contributeurs - historiens, sociologues, économistes - sont séparés en quatre parties, qui peuvent être considérées comme autant de volets d'un modèle concentrique autour d'une définition restreinte, classique, de la culture, de ses acteurs, de ses institutions politiques et des modes d'intervention publique. En effet, chacune des parties va de cette définition « classique » vers une ouverture plus large, prenant en compte l'élargissement du champ des acteurs, de l'espace des politiques publiques de la culture et des modalités d'intervention de ces politiques.

3Une première partie traite des acteurs qui interviennent dans les politiques culturelles, et commence par retracer l'histoire des interventions culturelles de l'Etat et celle du ministère de la culture, et revient notamment sur l'histoire de la « démocratisation culturelle », terme utilisé depuis les années 60 pour désigner l'ambition de l'élargissement des publics ayant accès à la culture. Ceci pose de nombreuses questions - par exemple, que veut dire « accès », s'agit-il de l'accès physique ou aussi de la compréhension ? Et qu'est-ce qui est inclus dans le terme « culture » ? Le terme de « démocratisation culturelle » a été remplacé depuis par celui de « diversité culturelle », qui lui aussi soulève des interrogations. Le ministère reconnait et met ainsi en valeur une diversité artistique, mais peine à gérer les diversités relevant des lieux, des origines ethniques ou religieuses. Ensuite, d'autres acteurs sont présentés. L'Etat, ayant longtemps eu une sorte de monopole dans le domaine, est désormais plus en retrait, laissant plus de place aux collectivités territoriales, qui prennent aussi en charge une partie croissante des financements publics. Des acteurs privés s'impliquent également: les mécènes, qui prennent de l'importance notamment pour la politique d'acquisition des musées.

4Une deuxième partie se penche sur différents domaines artistiques et culturels, inégalement reconnus et soutenus par les politiques publiques de la culture, et porteurs de leurs enjeux spécifiques. Trois secteurs émergent : le patrimoine au sens large (patrimoine, archives, musées), la création artistique (danse, théâtre, musique), et enfin les « industries culturelles » (industrie du disque, la presse, le livre, l'audiovisuel, le cinéma). Ces dernières furent longtemps périphériques aux politiques publiques de la culture, mais y occupent aujourd'hui une place centrale, alors même que la dénommée révolution numérique transforme le domaine en profondeur, en changeant les modalités de création, de diffusion, et d'appropriation des biens culturels.

5La troisième partie de l'ouvrage touche moins aux politiques culturelles en elles-mêmes et plus à leurs effets et leur environnement. Ce sont les enjeux sociaux et économiques de la vie culturelle française qui sont abordés : la mesure et l'évolution des pratiques culturelles (qui est depuis longtemps l'objet de recherches du ministère de la Culture pour mesurer les effets de sa politique de démocratisation culturelle), l'économie de la culture, le rôle des médias (lui aussi transformé par la révolution numérique) et la question de la formation des professions artistiques et culturelles. Enfin, la dernière partie permet de situer le modèle français dans son environnement international, de le comparer à ceux de différents pays. Car, in fine, les interventions ou non-interventions étatiques dans le domaine de la culture peuvent être considérées comme autant d'indicateurs d'une vision de l'Etat et d'une vision de la société.

6Ce livre propose une introduction intéressante à une variété de domaines de la politique et de la vie culturelle. Il permet de retracer la construction de la culture comme champ d'intervention étatique (ce qui revient à élargir les compétences attribuées à l'Etat), mais aussi les changements qui ont eu lieu et qui ont transformé à la fois le secteur culturel et les interventions publiques dans le domaine. Des exemples précis et de nombreuses statistiques appuient l'argumentation, et la mise en contexte internationale est particulièrement bien développée. Très bien pour commencer une recherche grâce à la vision synthétique de différents champs et aux références précises données, l'ouvrage porte néanmoins un regard différencié sur « la culture » et sa politique, non monolithique mais à multiples facettes et en mouvement. Ceci a d'ailleurs incité les auteurs à proposer, en fonction de l'actualité, des mises à jour de l'ouvrage en ligne, sur le site de la documentation Française.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lisa Marx, « Philippe Poirrier (dir.), Politiques et pratiques de la culture », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2010, mis en ligne le 05 novembre 2010, consulté le 19 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/1179

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page