Navigation – Plan du site
Patrimoine et architecture dans les États post-soviétiques

Patrimoine et architecture dans les États post-soviétiques

Taline Ter Minassian (dir.), Patrimoine et architecture dans les États post-soviétiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Art & Société », 2013, 320 p., ISBN : 978-2-7535-2642-6.
Notice publiée le 02 juillet 2013

Présentation de l'éditeur

Par bien des aspects, l’URSS et son proche périmètre d’expansion a constitué une véritable aire de civilisation dont le legs matériel et les traces sont encore perceptibles. Entre identités nationales et héritage de la "civilisation soviétique", l’épistémologie du patrimoine dans les Etats post-soviétiques est un thème rarement abordé. Le présent volume pose des jalons en identifiant quelques objets de patrimoine et les conceptions qui présidèrent successivement ou alternativement à leur destruction, à leur restauration et à leur valorisation, voire à leur reconstruction.
Qu’on l’aborde sous l’angle de l’histoire, de l’archéologie, de l’anthropologie, des techniques de restauration, de la photographie ou de l’architecture, la mise en patrimoine se pose-t-elle en termes spécifiques ? Quelles étaient les techniques de restauration et de conservation du patrimoine archéologique en Russie, au Caucase ou en Asie centrale ? Quelles en étaient les finalités politiques, économiques et esthétiques ? Dans quelle mesure ces pratiques demeurent-elles toujours d’actualité ? Ce livre qui traite des enjeux contemporains du patrimoine archéologique, s’intéresse également au statut patrimonial des monuments et de l’architecture soviétiques.
Vingt après la chute de l’URSS (1991) peut-on approcher la période soviétique par le biais de l’archéologie ? De la conception soviétique du patrimoine à la formation d’un patrimoine soviétique, cet ouvrage ouvre ainsi la voie à une lecture des références à la fois modernes et patrimoniales de l’architecture post-soviétique.

Haut de page

Auteur

Taline Ter Minassian (dir.)

Professeur à l'Institut National des Langues et des Civilisations Orientales (Paris) et co-directrice de l'Observatoire des États post-soviétiques (équipe CREE).

Haut de page