Navigation – Plan du site
La question du mouvement ouvrier

La question du mouvement ouvrier

Tome 1 (Écrits politiques, 1945-1997)
Cornelius Castoriadis, La question du mouvement ouvrier. Tome 1 (Écrits politiques, 1945-1997), Paris, Editions du Sandre, 2012, 416 p., édition préparée par Enrique Escobar, Myrto Gondicas et Pascal Vernay, ISBN : 978-2-35821-081-2.
Notice publiée le 06 septembre 2013

Présentation de l'éditeur

Economiste, philosophe, psychanalyste, Castoriadis fut tout cela, certes, mais les textes rassemblés ici n'ont de rapport que très indirect avec la production ordinaire des praticiens de ces trois disciplines. Ils n'entretiennent, soulignons-le, aucun rapport avec la "politologie", la "sociologie" ou la "soviétologie". A vrai dire, il semblerait que nous ne disposions plus de mot immédiatement intelligible pour désigner ceux qui réfléchissent sur la société et veulent, en dehors de tel ou tel cadre établi, l'influencer de façon plus ou moins directe.

C'est pourtant ce que faisaient très exactement, parmi tant d'autres, les auteurs du Prince, du Deuxième traité du gouvernement civil ou du Manifeste communiste. Dans ces œuvres, nous ne voyons plus désormais que des "classiques" de certaines disciplines, de leur préhistoire plutôt, puisque celles-ci seraient parvenues de nos jours à une mystérieuse maturité. Mais on oublie en général que si ces ouvrages ont valu à leurs auteurs d'entrer dans des traités universitaires et savants, c'est, pour ainsi dire, faute de mieux : ils auraient préféré de beaucoup gagner d'autres batailles.

Celles, justement, qui les poussèrent à prendre la plume. Ecrivain politique est sans doute le terme le plus juste pour ce genre d'auteurs, du moins pour une partie de leur œuvre, et c'est également celui qui convient le mieux à Castoriadis.

TOME I :

I. L’EXPÉRIENCE DU MOUVEMENT OUVRIER, 1
¬ Sartre, le stalinisme et les ouvriers (1953)
¬ Réponse au camarade Pannekoek (1954)
¬ Postface à la « Réponse » et documents (1953, 1974)
¬ Les grèves sauvages de l'industrie automobile américaine (1956)
¬ Les grèves des dockers anglais (1956)
¬ Les ouvriers face à la bureaucratie (1956)
¬ Les grèves de l'automation en Angleterre (1956)
¬ Bilan, perspectives, tâches (1957)
¬ Comment lutter ? (1958)

II. LA SITUATION FRANÇAISE

¬ Mendès France : velléités d’indépendance et tentatives de rafistolage (1954)
¬ Les élections françaises (1956)
¬ La situation française (1957)
¬ Perspectives de la crise française (1958)
¬ Tract du 27 mai 1958 (1958)
¬ Crise du gaullisme et crise de la « gauche » (1961)

ANNEXES

¬ La situation française et la politique du PCI (1947)
¬ Phénoménologie de la conscience prolétarienne (1948)
¬ Le parti révolutionnaire (1949)
¬ La direction prolétarienne (1952)
¬ Postface au « Parti révolutionnaire » et à « La direction prolétarienne » (1949, 1952, 1974)

Haut de page

Auteur

Cornelius Castoriadis

Cornelius Castoriadis (1922-1997) s'installa en France en 1945, après des études de philosophie, d'économie et de droit à Athènes. Cofondateur du groupe et de la revue Socialisme ou Barbarie (1949-1967), il a été économiste à l'OCDE (1948-1970), directeur d'études à l'EHESS (1980-1995) et psychanalyste (1973-1997). L'ensemble des séminaires de l'EHESS est en cours de publication au Seuil sous le titre La Création humaine : Sur La Politique de Platon (1999), Sujet et vérité dans le monde social-historique (2002), Ce qui fait la Grèce (1)
D'Homère à Héraclite (2004), La Cité et les lois. Ce qui fait la Grèce (2) (2008).  

Publications du même auteur

Haut de page