Navigation – Plan du site
Mères migrantes sans frontières

Mères migrantes sans frontières

La dimension invisible de l'immigration philippine en France
Asuncion Fresnoza-Flot, Mères migrantes sans frontières. La dimension invisible de l'immigration philippine en France, Paris, L'Harmattan, coll. « Migrations et changements », 2013, 214 p., préface de Maryse Tripier, ISBN : 978-2-343-01027-4.
Notice publiée le 09 septembre 2013

Présentation de l'éditeur

Femmes de ménage, employés de maison, cuisiniers, jardiniers, aides à domicile, gardes d'enfant : ce sont quelques-unes des nombreuses fonctions exercées en France par les immigrés philippins en réponse aux besoins des foyers français et étrangers. Cette population immigrée socialement peu visible se compose majoritairement de femmes, pour la plupart des mères séparées de leur famille restée au pays.

Cette séparation familiale, rarement examinée dans les études sur les mouvements migratoires des femmes, constitue le thème central du présent ouvrage. Se basant sur les résultats d'un travail ethnographique de terrain réalisé en France et aux Philippines, ce livre dévoile l'univers social de ces migrantes et explore leur dynamique familiale. II révèle leur condition précaire, leur isolement et leur invisibilité sociale, ainsi que la séparation familiale qui structure et organise leur vie quotidienne.

II met en lumière non seulement les perspectives de ces femmes mais aussi celles de leur mari, de leurs enfants et des membres de leur famille étendue restés dans leur pays d'origine. En analysant cet aspect invisible de la migration des femmes, il montre la manière dont le départ des mères engendre une reconfiguration des rapports de pouvoir, des rôles genrés et des relations interpersonnelles au sein de la famille.

Haut de page

Auteur

Asuncion Fresnoza-Flot

est sociologue chargée de recherches FNRS au Centre interdisciplinaire de recherche sur les familles et les sexualités à l'Université catholique de Louvain (Belgique) et chercheuse associée à l'Unité de recherches "Migrations et Société" à l'Université Paris Diderot Paris 7 (France). Ses travaux portent principalement sur les familles transnationales et sur l'enfance dans le contexte migratoire.

Haut de page