Navigation – Plan du site
Amériques Latines : émancipations en construction

Amériques Latines : émancipations en construction

Franck Gaudichaud (dir.), Amériques Latines : émancipations en construction, Editions Syllepse, coll. « Les cahiers de l'émancipation », 2013, 130 p., ISBN : 978-2-84950-362-1.
Notice publiée le 19 septembre 2013

Présentation de l'éditeur

Depuis plus d’une décennie, l’Amérique latine apparaît comme une « zone de tempêtes » du système-monde capitaliste. La région a connu d’importantes mobilisations collectives contre les conséquences du néolibéralisme, avec parfois des dynamiques de luttes ayant abouti à la démission de gouvernements considérés comme illégitimes ou à la remise en cause partielle du pouvoir des transnationales. Le changement des rapports de forces dans l’arrière-cour des États-Unis et ce qui a été qualifié de « tournant à gauche » (en Bolivie, Équateur ou Venezuela notamment) sont le produit d’une crise d’hégémonie des élites traditionnelles, mais aussi de mouvements sociaux créatifs, qui ont combiné revendications démocratiques et orientation anti-néolibérale et anti-impérialiste.

Cette conjoncture révèle de nombreux acteurs en résistance (indigènes, chômeurs, sans-terre, syndicalistes, féministes, etc.), ainsi qu’une multiplicité d’expérimentations démocratiques « par en bas ». Dans des contextes variés, surgissent des pouvoirs populaires qui cherchent à tâtons les chemins d’une émancipation en actes, ceci souvent contre les pouvoirs constitués, mais aussi, parfois, en lien avec des politiques publiques progressistes.
Une réflexion sur un laboratoire latino-américain qui mène expériences démocratiques, autogestionnaires et participatives, potentiellement anticapitalistes, à une échelle locale, régionale ou nationale.

Haut de page

Auteur

Franck Gaudichaud (dir.)

est spécialiste du Chili et des mouvements sociaux en Amérique latine, sur lesquels il a déjà publié plusieurs livres et articles. Après avoir fait des recherches à Santiago du Chili, il a enseigné dans les universités de La Rochelle et d'Amiens. Il est désormais maître de conférences en civilisation latino-américaine à l'université de Grenoble et chercheur à l'ILCEA (Institut des Langues et des Cultures d'Europe et d'Amérique EA 613).
Ce livre est issu de son travail de thèse de doctorat en science politique, réalisé sous la direction de Michael Löwy (université Paris VIII).

Publications du même auteur

Haut de page