Navigation – Plan du site
Enjeux sociaux des mouvements de revitalisation linguistique

Enjeux sociaux des mouvements de revitalisation linguistique

Dir. : James Costa
James Costa (dir.), « Enjeux sociaux des mouvements de revitalisation linguistique », Langage & Société, n° 145, troisième trimestre 2013, 155 p., Maison des Sciences de l'Homme, ISBN : 978-2-7351-1606-5.
Notice publiée le 19 septembre 2013

Présentation de l'éditeur

On assiste depuis une décennie à la multiplication à travers le monde de revendications d'un droit à utiliser des langues régionales, minoritaires ou minorisées. On parle de les "sauver". Or bien souvent, le débat autour de ces problématiques se résume à des prises de position passionnées "pour" ou "contre" ces langues, sans s'interroger sur le sens social des demandes qu'expriment les militants qui les défendent.

Dans ce dossier, qui s'appuie principalement sur des travaux sociolinguistiques menés en Europe (Irlande et Provence) et en Amérique Latine (Nicaragua), nous voulons dépasser ce clivage pour proposer des pistes d'interprétation de ces revendications. Nous répondons ainsi aux questions suivantes : qu'est-ce que demander le droit à l'usage d'une langue minoritaire signifie, à une époque que l'on dit de plus en plus globalisée ? Faut-il y voir une contradiction dans les termes, ou doit-on au contraire considérer que les revendications linguistiques participent pleinement des mutations sociales et économiques actuelles ? Les mouvements militants linguistiques posent à l'ensemble des sociétés dans lesquelles ils s'inscrivent de nombreuses questions, tant en termes de gestion de la différence culturelle, de renégociation d'inégalités sociales, que de construction des entités politiques de demain.

Haut de page