Navigation – Plan du site
Théorie critique de la crise

Théorie critique de la crise

Ecole de Francfort, controverses et interprétations
« Théorie critique de la crise. Ecole de Francfort, controverses et interprétations », Illusio, n° 10/11, 2013, 530 p., Le Bord de l'eau, ISBN : 978-2-35687-264-7.
Notice publiée le 27 septembre 2013

Présentation de l'éditeur

La prochaine livraison de la revue Illusio porte, comme son titre l'indique, sur la Théorie critique (du capitalisme, de la rationalité instrumentale, de la société administrée, de la culture de masse) et la crise. Illusio a proposé aux auteurs de contribuer à penser les différentes dimensions des crises permanentes dans lesquelles sont prises les sociétés contemporaines : financières (boursicotages, krachs, crise des valeurs...) ; économiques (chômage, délocalisation, endettements névrotiques...) ; démographiques (vieillissement ou au contraire croissance galopante) ; de subsistance (désertifications, appauvrissements, émeutes de la faim) ; climatiques et écologiques (tsunami, raz-de-marée, tornades, réchauffement planétaire, disparition des espèces, atteintes à la biodiversité et aux écosystèmes) ; technoscientifiques (remise en cause de l'idée de progrès) ; politiques (disparition des idées et des projets potentiellement alternatifs au capitalisme, montée des politiques autoritaires, gestion comptable des populations) ; morales (scandales politico - financiers, évasion fiscales, corruptions, comportements mafieux) ; culturelles (industrialisation et spectacularisation des éléments de culture) ; sanitaires (pandémie, maladies professionnelles physiques et psychologiques, fraudes dans le secteur agro-alimentaire) ; religieuses (montée des fondamentalismes et activismes religieux).

Haut de page