Navigation – Plan du site
Un monde de déchirements

Un monde de déchirements

Théorie critique, psychanalyse, sociologie
Axel Honneth, Un monde de déchirements. Théorie critique, psychanalyse, sociologie, Paris, La Découverte, coll. « Théorie critique », 2013, EAN : 9782707158574.
Notice publiée le 30 septembre 2013

Présentation de l'éditeur

Les évolutions sociales actuelles font apparaître les déchirements comme l'un des aspects les plus saillants des sociétés contemporaines. Partant d'une critique de la modernité capitaliste, la Théorie critique a cherché, en particulier depuis Marx, à en comprendre les ressorts tout en s'efforçant de les dépasser par l'élaboration d'une pensée pratique de l'émancipation.

La Théorie critique de l'École de Francfort, à laquelle se rattache Axel Honneth, a fait de l'analyse de ces déchirements l'un de ses thèmes de prédilection. À travers un examen de ses différents auteurs (Adorno, Horkheimer, Habermas), comme de certains de ses précurseurs (Marx, Lukács) et d'auteurs qui y sont rattachés de manière moins directe, Axel Honneth propose ici une lecture novatrice de ce vaste courant de pensée. Sa réflexion, toujours soucieuse de clarté et de rigueur, révèle les tensions qui le traversent et l'actualité des problématiques qu'il soulève. Par la même occasion, elle donne à voir comment il situe sa propre théorie dans le prolongement de ce courant.

Ainsi, Axel Honneth analyse la place de la psychanalyse et de la recherche sociologique au sein de cette tradition de pensée et brosse les traits d'une coopération renouvelée entre théorie normative et analyse de la société. Par une mise en perspective des apports critiques du concept de reconnaissance, il nous offre un outil précieux pour interroger les modalités actuelles de la critique sociale.

Haut de page

Auteur

Axel Honneth

Né en 1949, Axel Honneth est philosophe et sociologue, professeur à la Johann Wolfgang Goethe Universität de Francfort, où il a succédé à Jürgen Habermas, et directeur de l’Institut für Sozialforschung. Auteur de nombreux ouvrages de philosophie sociale dont La lutte pour la reconnaissance (Cerf, 2000), La société du mépris (La Découverte, 2006), La Réification, (Gallimard, 2007), Les pathologies de la liberté, La Découverte, 2008

Publications du même auteur

Haut de page