Navigation – Plan du site

Nicolas Ducournau, Jocelyn Lachance, Louis Mathiot, Meryem Sellami, La recherche d'extase chez les jeunes

Lou-Andréa Chéradame
La recherche d'extase chez les jeunes
Nicolas Ducournau, Jocelyn Lachance, Louis Mathiot, Meryem Sellami (dir.), La recherche d'extase chez les jeunes, Presses de l'Université Laval, coll. « Sociologie au coin de la rue », 2010, 144 p., EAN : 9782763790541.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage est composé de quatorze courtes contributions relevant de disciplines diverses (sociologie, anthropologie, psychologie, psychanalyse, sciences de l'éducation). Il fait suite à une journée d'étude du même titre que l'ouvrage, ayant eu lieu le 14 mars 2008 à Strasbourg. Ces travaux, que l'on peut situer, entre autres, dans la lignée de ceux de David Le Breton, abordent la problématique des prises de risques délibérées de certains jeunes à partir du rapport au corps. L'objectif est de mettre en lien le phénomène de l'« extase » avec ces conduites et tenter ainsi de constituer cette notion en modèle d'analyse. Le cadre d'étude est international (France, Amérique du nord et Tunisie). L'idée est en effet de replacer l'étude de ce sentiment au travers des transformations sociales et culturelles ayant bouleversé les sociétés modernes depuis les années 1960. Ainsi l'extase « traduit les difficultés d'une jeunesse mal dans son époque qui, en se mettant en danger, aspire au changement de soi et du monde, être en dehors de soi comme être en dehors de la société » (p. 2). Une place centrale est faite au sujet et aux significations qu'il donne à ses comportements. Le parti pris est d'aborder les différentes formes de recherche juvénile de l'extase sous les deux dimensions des finalités recherchées et abouties d'une part, et des conditions d'autre part (comme moyens et non comme déterminants). Le caractère sociologique réside ainsi dans la problématique individualisation/altérité et la quête identitaire de ces jeunes, considérés comme une classe d'âge en passage vers l'âge adulte.

  • 1 « Introduction », Pascal Hintermeyer, p.7-13
  • 2 « Extase de la souffrance et scarification », David Le Breton, p.17-24
  • 3 « Les scarifications chez les adolescents, rôle et regard du psychiatre », Vincent Berthou, p.25-30
  • 4 « Scarifications et statut du corps chez les adolescents tunisiens », Meryem Sellami, p.31-41

2L'extase est définie comme une expérience limite de soi et du monde, un sentiment d'être hors de soi (Hintermeyer1). Ce sentiment peut trouver naissance dans des pratiques de scarifications, la douleur physique étant alors envisagée comme un processus actif permettant une redéfinition de soi (Le Breton2). Le rôle du psychiatre est de saisir le sens de cet acte, de manière à distinguer les comportements relevant de la pathologie des pratiques à visée extatique (Berthou3). En posant la problématique du statut social et culturel du corps, une étude empirique dans les quartiers populaires de Tunis permet de soulever les dimensions sociales de ces pratiques, différenciant de la sorte les pratiques hommes/femmes (Sellami4).

  • 5 « L'extase anorexique ou le voyage par la faim », Louis Mathiot, p.45-53
  • 6 « Le back-packing : voyager hors de soi », Jocelyn Lachance, p.55-62
  • 7 « De l'errance à l'extase : les quêtes du festival Burning Man », François Gauthier, p.63-72

3Mais l'extase est aussi appréhendée comme un voyage, une fuite vers un ailleurs, qui peut aussi bien être symbolisée par le refus de s'alimenter (Mathiot5) que par le phénomène du back-packing (Lachance6) ou par la participation au fameux festival Burning Man qui se déroule sur une semaine aux Etats-Unis (Gauthier7). L'enjeu est de se détacher des contraintes normatives de manière à pouvoir reconstruire une identité intégrant les changements ontologiques du sujet. Ces pratiques marquent alors la volonté d'accéder à l'autonomie.

  • 8 « Jeux de rôles et drôles de jeu dans les rituels de l'extase », Jean-Pierre Corbeau, p.75-82
  • 9 « Les facteurs non-psychoactifs de la transe lors des fêtes techno », Lionel Pourtau, p.83-92
  • 10 « En quête d'alternative : la free party comme espace des possibles », Nicolas Ducournau, p.93-100
  • 11 « Extases collectives : un messianisme démocratique », Anne Coppel, p.101-110

4Les rassemblements « techno » constituent eux aussi une manifestation importante dans la recherche juvénile d'extase. Mis à part la consommation de psychotropes, la danse, par les rituels qui l'encadrent (Corbeau8), mais aussi la musique et la mise en foule, constituent des éléments fondamentaux pour appréhender l'état de transe-techno (Pourtau9). Expérience de liberté intense, ces festivités représentent un espace-temps en rupture avec le quotidien. Il s'agit de dépasser les limites habituellement convenues (Ducournau10). L'histoire des mouvements sociaux qui ont porté la consommation des drogues et leur diffusion permet alors de replacer la permanence d'un idéal démocratique à travers ces pratiques festives collectives (Coppel11).

  • 12 « Extase : utopie et métamorphose », Myriam Klinger, p.113-122
  • 13 « L'extase de l'adolescence », Liliane Goldsztaub, p.123-132
  • 14 « Essai sur l'extase comme objet de recherche - Limites et perspectives », Yusef Semlali, p.133-143

5Ce tour d'horizon d'un ensemble de pratiques hétérogènes, qui semblent parfois fort éloignées par leur nature et leurs publics, tente ainsi de faire émerger la dimension dynamique de l'extase, démontrant les métamorphoses sociales et individuelles qu'elle engendre. Ces pratiques, mais plus encore les manifestations techno, peuvent être replacées dans une quête utopique de repos face à un quotidien rempli d'incertitudes (Klinger12). Les transformations entraînées à la puberté nécessitent également, dans cette perspective dynamique, un réinvestissement du corps comme objet de jouissance (Goldsztaub13). Enfin, à travers la volonté de constituer le sentiment d'extase comme un domaine de recherche à part entière, c'est son rôle en tant que moteur essentiel du changement social et culturel qui est questionné (Semlali14).

6On peut ainsi dans cet ouvrage apprécier l'approche positive de pratiques traditionnellement décrites de façon déviantes ou pathologiques, décrites ici comme des réponses adaptatives à des transformations sociales et culturelles. Cependant on pourra regretter une vision unidimensionnelle d'un quotidien appréhendé sous l'angle de la contrainte et de l'assujettissement, et qui nourrit de la sorte les notions de rupture, de discontinuité, de fuite, de libération... qui sont à la base même de la notion d'extase.

Haut de page

Notes

1 « Introduction », Pascal Hintermeyer, p.7-13

2 « Extase de la souffrance et scarification », David Le Breton, p.17-24

3 « Les scarifications chez les adolescents, rôle et regard du psychiatre », Vincent Berthou, p.25-30

4 « Scarifications et statut du corps chez les adolescents tunisiens », Meryem Sellami, p.31-41

5 « L'extase anorexique ou le voyage par la faim », Louis Mathiot, p.45-53

6 « Le back-packing : voyager hors de soi », Jocelyn Lachance, p.55-62

7 « De l'errance à l'extase : les quêtes du festival Burning Man », François Gauthier, p.63-72

8 « Jeux de rôles et drôles de jeu dans les rituels de l'extase », Jean-Pierre Corbeau, p.75-82

9 « Les facteurs non-psychoactifs de la transe lors des fêtes techno », Lionel Pourtau, p.83-92

10 « En quête d'alternative : la free party comme espace des possibles », Nicolas Ducournau, p.93-100

11 « Extases collectives : un messianisme démocratique », Anne Coppel, p.101-110

12 « Extase : utopie et métamorphose », Myriam Klinger, p.113-122

13 « L'extase de l'adolescence », Liliane Goldsztaub, p.123-132

14 « Essai sur l'extase comme objet de recherche - Limites et perspectives », Yusef Semlali, p.133-143

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lou-Andréa Chéradame, « Nicolas Ducournau, Jocelyn Lachance, Louis Mathiot, Meryem Sellami, La recherche d'extase chez les jeunes », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2011, mis en ligne le 21 janvier 2011, consulté le 16 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/1248

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page