Navigation – Plan du site
L'humain augmenté

L'humain augmenté

Edouard Kleinpeter (dir.), L'humain augmenté, CNRS, coll. « Les Essentiels d'Hermès », 2013, 224 p., ISBN : 978-2-271-07914-5.
Notice publiée le 06 novembre 2013

Présentation de l'éditeur

Si l'humain augmenté est le dernier avatar de l'utopie technique, il exacerbe la vision purement informationnelle de l'homme et de son rapport à l'autre. Lorsqu'on parle d'humain augmenté, on sous-entend en général un individu plus fort, plus intelligent, à la longévité plus longue, etc. Autrement dit, on pense à une augmentation de ses capacités. Dès lors, l'individu se trouve réduit à un ensemble de fonctions motrices, cognitives, etc.

L'altérité disparaît. Il n'y a plus de rupture entre l'homme et la machine, la pensée elle-même étant conceptualisée comme une propriété émergente des interactions au sein d'un substrat matériel biologique ou électronique. Les mouvements "transhumanistes" militent pour une utilisation des technologies d'augmentation afin de dépasser l'être humain et sa finitude : si la science nous permet de vivre mieux, pourquoi devrions-nous nous en garder ? Le présupposé communicationnel est que, si nous augmentons nos capacités d'émettre des signaux, de les recevoir et de les traiter, il serait logique que nous parvenions à mieux communiquer, donc à mieux nous comprendre et vivre ensemble...

Haut de page