Navigation – Plan du site

Kevin Ward (dir.), Researching the City

Lionel Francou
Researching the City
Kevin Ward (dir.), Researching the City. A Guide for Students, Sage, 2013, 9781446202104 p., EAN : 9781446202111.
Haut de page

Texte intégral

1Après avoir supervisé, pendant de nombreuses années, des mémoires et travaux d’étudiants en études urbaines, K. Ward, professeur de géographie humaine à Manchester, a jugé bon de publier quelques conseils à destination des étudiants souhaitant aborder la ville dans leur mémoire de fin d’études (dissertation). Pour réaliser ce guide pratique, il s’est entouré de huit coauteurs, chacun présentant une méthode particulièrement adaptée à l’étude de l’urbain, dont il est spécialiste. Les chercheurs ainsi réunis travaillent tous dans des universités anglo-saxonnes (en Angleterre, en Écosse et aux États-Unis) et sont principalement des géographes ou des spécialistes en études urbaines (urban studies). On a donc une certaine mixité parmi les auteurs, bien qu’elle reste superficielle, ne s’ouvrant pas explicitement à d’autres traditions de pensée ou à d’autres disciplines. D’un côté, cela limite la portée du travail réalisé, mais d’un autre, cela en fait un outil ciblé plus facilement mobilisable par les étudiants les plus directement concernés.

2Cet ouvrage cherche à répondre aux questions relatives au comment (how to) écrire son mémoire, mais, également, comment collecter des données, choisir une méthode adaptée à sa question de recherche, etc. Il offre un soutien aux étudiants inquiets par leur premier travail personnel d’ampleur et leur présente toute une série de clés et de conseils visant à faciliter le bon déroulement de cette nouvelle expérience. Les textes sont bien articulés entre eux et peuvent être lus, indifféremment, dans l’ordre ou en piochant ici et là. Le style de langage est facile d’accès, afin d’éviter les malentendus et de permettre aux étudiants de fin de premier cycle de s’y retrouver eux aussi. Les auteurs, faisant preuve de grandes qualités pédagogiques, s’adressent directement aux étudiants qui les lisent, en tentant de retenir leur attention en se basant sur des exemples concrets issus de leur pratique et de leurs recherches ou en donnant des conseils bienveillants sur les écueils à éviter afin de mener leur travail à terme, dans les temps et avec succès. Un (jeune) chercheur pourra aussi, dans une certaine mesure, lire cet ouvrage et y trouver une série d’astuces bien utiles pour s’initier à ce champ d’études qui lui serait resté inconnu jusque-là.

3Bien que le fil rouge de ce guide renvoie à la rédaction d’un mémoire, et que K. Ward y aborde différentes questions préalables parmi lesquelles le choix du sujet et l’importance de bien concevoir (designing) son projet de recherche, c’est la méthodologie qui occupe une place de choix. Le livre s’inscrit au croisement de questions de méthodologie et d’études urbaines. Huit méthodes d’enquête sont ainsi présentées brièvement au lecteur, systématiquement complétées par des conseils de lectures et des FAQ (Frequently Asked Questions), permettant au néophyte de les découvrir et de choisir celle(s) qui convien(nen)t le mieux à son projet de recherche. L’ouvrage fournit ainsi des introductions – sommaires certes – à l’utilisation des archives (S. Ward), des entretiens (A. Cochrane), de l’ethnographie (K. Swanson), des questionnaires (N. Theodore), de l’analyse du discours (A. Hastings), de journaux personnels (diaries) (A. Latham), de SIG, systèmes d’information géographique (M. Wilson), ainsi qu’à l’emploi de la photo et de la vidéo (B. Garrett), comme autant de méthodes mobilisables pour étudier la ville en géographie, mais également dans d’autres disciplines. On y trouve donc un mélange entre des méthodes traditionnelles, largement utilisées dans les sciences humaines, et des méthodes plus récentes ou spécifiques à la géographie et tirant pleinement profit des développements technologiques. Les auteurs invitent à combiner les méthodes quand cela s’avère nécessaire, plutôt que de se limiter dogmatiquement à une méthode unique.

  • 1 Traduction personnelle de « the only certainty in doing a dissertation is that there are no certain (...)

4Ce livre ne prétend pas faire le travail à la place des étudiants ou solutionner tous leurs dilemmes. Néanmoins, il fournit un support bien utile pour faire face aux incertitudes caractéristiques de l’épreuve que constitue un travail de fin d’études ; « la seule certitude en faisant un mémoire, c’est qu’il n’y a pas de certitudes ! »1. Le lecteur pourra sélectionner les méthodes les plus adaptées à son projet de recherche sur base des présentations qui en sont faites. En effet, toutes les méthodes ne sont pas adaptées à tout objet d’étude ou cadre théorique, et inversement. Aucun élément ne peut être pris isolément, sans influence sur le choix des deux autres ; d’où l’importance de « situer » (situate) son mémoire en indiquant où l’on se trouve par rapport à un contexte plus large. Ce qui implique aussi de ne pas imaginer sa recherche comme un processus linéaire dont la dernière étape, presque isolée des autres, serait l’écriture. Chaque étape d’écriture peut, d’une certaine façon, renvoyer au départ, faire se poser de nouvelles questions, et donc, amener à redéfinir ses objectifs, réunir des données et les analyser, réécrire, se poser de nouvelles questions en écrivant, et ainsi de suite. K. Ward parle ainsi de la rédaction d’un mémoire comme d’une suite de boucles.

5Ce livre, qui est un joli objet – chose assez inattendue et tout à fait appréciable pour un manuel –, a les défauts de ses qualités. Il va droit au but, est clair et bien structuré, ne se perd pas en développements inutiles, mais, du coup, il reste assez général et superficiel. On peut gager que tout étudiant se devra de compléter sa lecture, ce qui est vivement conseillé par les auteurs qui ne manquent pas d’indiquer systématiquement des références pour approfondir l’appréhension de leur méthode. On peut regretter également que, sous un titre aussi ambitieux que Researching the City, le livre soit adressé spécifiquement à un public de jeunes géographes, même si tous les conseils ici rassemblés étancheront la soif d’information de n’importe quel apprenti urbaniste ou sociologue de l’urbain.

Haut de page

Notes

1 Traduction personnelle de « the only certainty in doing a dissertation is that there are no certainties ! » (p. 7).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lionel Francou, « Kevin Ward (dir.), Researching the City », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 13 janvier 2014, consulté le 20 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/13232

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page