Navigation – Plan du site
Pere Portabella (DVD 1)

Pere Portabella (DVD 1)

"Ne comptez pas sur vos doigts" - "Nocturno 29" - "Lecture Brossa"
Pere Portabella, Pere Portabella (DVD 1). "Ne comptez pas sur vos doigts" - "Nocturno 29" - "Lecture Brossa", Blaq Out, 2014.
Notice publiée le 13 janvier 2014

Présentation de l'éditeur

DVD 1

NE COMPTEZ PAS SUR VOS DOIGTS (1967 / 26 mn)
Avec son premier film, Portabella cherche de nouvelles solutions narratives. Pour cela, il a recours au poète Joan Brossa et met à profit des techniques d’habitude utilisées dans les films publicitaires. Entre jeux de mots et puissantes métaphores visuelles, il s’agit là du premier coup de maître du cinéaste.

NOCTURNO 29 (1968 / 1h23)
Le  film  interroge  en  profondeur  la  structure  des  futurs  films de Portabella qui rappelle celle de ceux d’Eisenstein, à savoir qu’on ne suit pas une ligne narrative mais plutôt une succession de scènes quasi-autonomes ainsi que des  transitions  presque  toujours  inattendues.  On  ne  peut  s’empêcher  de penser à Antonioni, Bergman ou encore Buñuel face à ce film qui est le plus anti-bourgeois de Portabella.

LECTURE BROSSA (2003 / 38 mn)
Une projection du texte complet de la pièce de Joan Brossa, El sol con cara, lu par Lina Lambert oralement et Eva Maria en langage des signes.

Suppléments :

➤  Pere Portabella, cinéaste (27 mn)
➤  Portabella et le deuxième Franco,  rencontre avec Jean-Pierre Bouyxou  (17 mn)
➤  Rencontre avec Jean-Pierre Aubert, spécialiste du cinéma espagnol (37 mn

Haut de page

Auteur

Pere Portabella

Encore peu connu en France, Pere Portabella est pourtant un homme incontournable du cinéma espagnol et de la scène artistique anti-franquiste. D’abord producteur de grands cinéastes tels que Luis Buñuel, (Viridiana, Palme d’Or en 1961) Carlos Saura (Les Voyous) et Marco Ferreri (La Petite Voiture), il finira par réaliser ses propres films dès 1967, questionnant une manière radicale de faire du cinéma en violentant la narration classique. Refusant les conventions et ce qui entrave la liberté de l’homme, il combat Franco et une certaine idée de l’Espagne aussi bien dans sa vie que dans ses films. Son engagement le conduisit à devenir sénateur en 1977 lors des premières élections démocratiques. Il participa également à la rédaction de l’actuelle constitution espagnole.

Publications du même auteur

Haut de page